À la UneAfriqueUSA
A la Une

Une fille du défunt président du Gabon fait face à la justice à New-York pour détournement

Une fille du défunt président gabonais Omar Bongo a pendant des années siphonné de l’argent de la succession de son père – gaspillant l’argent sur des bijoux, des vacances de luxe et des escapades sur des yachts et des jets privés, selon un nouveau procès de 50 millions de dollars.

L’autocrate – qui a été président du pays d’Afrique centrale riche en pétrole pendant 42 ans – a laissé des centaines de millions dans sa succession, qu’il a légués à 53 héritiers à sa mort en 2009, selon ce qui ressort du procès à la Cour suprême de Manhattan.

Mais l’une de ses filles, Pascaline Mferri Bongo Ondimba, aurait rédigé un document se faisant l’exécuteur testamentaire, sans le consentement de son père ou des autres héritiers, selon la plainte déposée mardi.

Yamilee Bongo Astier, une autre des 30 enfants du président, affirme que sa sœur aurait abusé de son rôle d’exécuteur testamentaire pour mentir sur la taille réelle de la succession et voler de l’argent pour elle-même, indique le dossier.

Pascaline a refusé de montrer toute sa volonté à la famille et leur a dit que la valeur de la succession n’était que de 50 millions de dollars au lieu du vrai montant – qui est de centaines de millions, selon le procès.

« Pascaline a déformé aux plaignants la nature des actifs de la succession, omettant des biens immobiliers de valeur et d’autres actifs appartenant à la succession », accuse la poursuite.

Une fille du défunt président du Gabon fait face à la justice à New-York pour détournement
Pascaline Mferri Bongo Ondimba est vue avec son père en 2005.

Elle aurait ensuite «transféré les actifs» à elle-même, à quatre autres personnes et à deux sociétés – qui sont toutes répertoriées comme défendeurs dans l’affaire, selon les documents judiciaires.

Au lieu de comptabiliser la succession et de distribuer les actifs, Pascaline a utilisé l’argent pour « financer le style de vie extravagant des accusés », affirme la poursuite.

Elle aurait utilisé l’argent pour payer des jets privés pour des voyages personnels, des vacances, des bijoux, des produits de luxe et des «maisons pour elle-même et ses enfants» et d’autres, indique le procès.

Une fille du défunt président du Gabon fait face à la justice à New-York pour détournement

Yamilee Bongo Astier et sa fille Sasha Bongo-Astier poursuivent pour au moins 50 millions de dollars. Le duo mère-fille a porté plainte à Manhattan car ils résident tous les deux à New York.


« Le demandeur a respecté la tradition culturelle et a attendu plus d’une décennie pour une comptabilité de la succession », a déclaré son avocat, Kenneth Sussmane, au Post dans un communiqué. « Le demandeur a intenté cette action à contrecœur pour clore cette affaire douloureuse. »

Une fille du défunt président du Gabon fait face à la justice à New-York pour détournement

Son avocat a déclaré que « l’enquête du Sénat a conclu qu’il n’y avait aucune preuve d’actes répréhensibles de la part de Mme Bongo-Astier ou de qui que ce soit d’autre. Mme Bongo-Astier est ensuite devenue citoyenne américaine.

Quatre des autres enfants du défunt souverain – Grace, Betty, Arthur et Hermine Bongo – ont été inculpés en France de détournement de fonds et de corruption en avril, a rapporté l’Agence France-Presse.

Son fils Ali Bongo Ondimba est président du Gabon depuis la mort de son père. Il n’est pas partie au procès.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!