À la UnePolitique
A la Une

USA : l’ancien président Barack Obama interdit d’entrée en Russie

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l’ancien président Barack Obama faisait partie des 500 citoyens américains qui seront interdits d’entrée en Russie en réponse à la dernière série de sanctions annoncées par Washington.

La liste publiée par le ministère des Affaires étrangères ne précise pas les plaintes contre chaque individu. Mais le ministère a déclaré que les délits comprenaient la propagation de la russophobie, la fourniture d’armes à l’Ukraine et des fonctionnaires « qui sont directement impliqués dans la persécution des dissidents à la suite de la soi-disant » tempête du Capitole  » « .

Le ministère a également déclaré vendredi que la Russie avait refusé la dernière demande américaine d’accès consulaire au journaliste détenu du Wall Street Journal Evan Gershkovich, qui a été arrêté en mars pour espionnage.

Cette décision a été prise par le refus américain le mois dernier d’accorder des visas aux médias voyageant avec le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, aux Nations Unies, a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Washington aurait dû apprendre il y a longtemps que pas une seule attaque hostile contre la Russie ne reste impunie », a-t-il ajouté.

Plus tôt vendredi, les États-Unis ont annoncé des mesures punitives contre plus de 300 cibles, visant à punir la Russie pour son invasion de l’Ukraine et à intensifier l’un des efforts de sanctions les plus sévères jamais mis en œuvre.

« Les actions d’aujourd’hui resserreront encore l’étau sur la capacité de [Vladimir] Poutine à mener son invasion barbare et fabriquer, avancer nos efforts mondiaux pour mettre fin aux tentatives russes d’éviter aux sanctions », a déclaré le secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, dans un communiqué.

Le département du Trésor a déclaré avoir imposé des sanctions à 22 personnes et 104 entités ayant des points de contact dans plus de 20 pays ou juridictions, y compris des entreprises qui importent, expédient ou fabriquent des composants électroniques, des semi-conducteurs et de la microélectronique vers la Russie.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a déclaré que l’action de vendredi visait un réseau international qui achète des composants pour l’entité basée en Russie responsable de la fabrication du drone Orlan, que les forces russes et leurs mandataires utilisent en Ukraine.

Parmi les cibles de vendredi figuraient les réseaux et agents d’approvisionnement des services de renseignement russes, notamment au Liechtenstein et aux Pays-Bas. Le service de renseignement extérieur de la Fédération de Russie a également été frappé de sanctions.

Le département du Trésor a déclaré qu’il imposait également des sanctions aux établissements d’enseignement et de recherche énergétiques russes dans le but de « limiter les futures capacités d’extraction de la Russie ».

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page