DiversUSA

USA : une mère étouffe ses 3 enfants en leur chantant une berceuse

En Arizona, aux Etats Unis, une mère de 22 ans a étouffé ses trois jeunes enfants à mort en leur chantant une berceuse.

Les faits se sont déroulés en début de semaine. Rachel Henry, la mère des enfants, a expliqué aux enquêteurs les avoir tués en posant ses mains sur leur bouche et leur nez, jusqu’à ce qu’ils cessent de respirer, a rapporté AZ Central.

Publicité

Selon Cnews, elle a donné des détails sur les faits, indiquant avoir étouffé sa fille d’un an sous les yeux de son garçon de 3 ans, qui criait et la tapait pour qu’elle arrête. Elle aurait ensuite caché le corps dans une chambre, alors que le père des enfants et une « tante » venaient de rentrer à la maison. Puis, elle aurait prétexté emmener le petit garçon dans la chambre pour le changer, mais l’aurait plaqué au sol et l’aurait tué, tout en lui chantant une chanson, alors qu’il se débattait.

Elle a expliqué s’en être pris ensuite à sa dernière-née, âgée de 7 mois, lui donnant le biberon jusqu’à ce qu’elle s’endorme, avant de l’étouffer à son tour. Là encore, elle fredonnait un air en agissant. Après son acte, elle a disposé les enfants dans le salon comme s’ils faisaient la sieste.

Ce n’est que plus tard qu’une femme, dont les enquêteurs n’ont pas encore déterminé s’il s’agissait de la mère ou d’une autre personne, a appelé la police mardi pour les alerter, rapporte le dossier.

Les membres de la famille ont indiqué que la jeune femme était addict à la méthamphétamine et qu’elle « agissait bizarrement » depuis quelques jours. Elle n’était pas sous influence de la drogue au moment des faits, détaille le rapport judicaire. Elle a été placée en détention.

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer