Divers

 »Il utilisait ‘des fétiches’ pour coucher avec moi »…une femme accuse son beau-père

Constant Muchena, une femme de 42 ans, a dévoilé les actes malsains de son beau-père Mubare Chiringa, âgé de 72 ans, en l’accusant d’utiliser du « juju africain » pour avoir des rapports sexuels avec elle.

Chiringa, est le chef de village de Honde Valley, au Zimbabwe, et vit avec son fils et sa femme depuis trois mois.

Muchena a déclaré à la presse ‘The Standard’ que Chiringa est un homme recherché dans son village situé dans la vallée de Honde (où il est le chef) pour un cas où il a été arrêté avec en sa possession 76 sous-vêtements féminins.

Elle affirme : « J’ai commencé à avoir l’impression que je couchais avec lui quand il est présent au début des années 1990 alors que je venais d’avoir mon premier enfant ».

''Il utilisait ‘des fétiches’ pour coucher avec moi''...une femme accuse son beau-père

« Je ne savais pas que mon beau-père utilisait des fétiches jusqu’au jour où j’ai consulté plusieurs pasteurs de l’église apostolique qui l’ont confirmé »

Révélant comment elle a ‘détruit son pouvoir’, elle a affirmé: « J’ai été informée à l’église que je devais mettre du sel sur un tissu blanc et le garder dans mes parties intimes pour lui faire peur ».

« Et à chaque fois que je portais ce tissu, il se mettait en colère contre moi et devenait agressif ».

La femme a déclaré que son mari n’était pas gêné quand son beau-père utilisait des mots vulgaires pour l’aborder.

Le beau-père, cependant, a déclaré que la femme cherche un moyen de le ridiculiser pour le chasser de la maison.

« Je suis un chef respecté dans mon village et je ne ferais pas une telle chose à la mère de mes petits-enfants », a-t-il affirmé.

Comment savoir qui dit la vérité?

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page