À la UneSociété
A la Une

Après sa vidéo virale de lui embrassant un enfant, Le Dalaï Lama réagit à la polémique !

Le dalaï -lama a dû présenter des excuses après qu’une vidéo soit devenue virale sur tous les réseaux sociaux le week-end dernier, montrant le moment où le dalaï-lama , chef spirituel du bouddhisme tibétain, a été vu en train d’embrasser un mineur sur la bouche puis de lui demander de ‘sucer sa langue’.

Suite au scandale, le bureau du chef du lamaïsme a publié une déclaration s’excusant et expliquant toute la situation.

5

Le bureau du Dalaï Lama a déclaré: « Sa Sainteté souhaite présenter ses excuses au garçon et à sa famille ainsi qu’à ses nombreux amis à travers le monde, pour le mal que ses paroles ont pu causer.

« Sa sainteté taquine souvent les gens qu’il rencontre de manière innocente et ludique, même en public et devant les caméras. Il regrette l’incident. »

L’événement a eu lieu en février, mais les images et la vidéo ont circulé sur les réseaux sociaux le week-end dernier, les tendances et les plateformes telles que Twitter ont été remplies de protestations et de messages de dégoût face à ce qu’ils voyaient.

L’enfant s’est approché du Dalaï Lama et lui a demandé s’il pouvait le serrer dans ses bras, alors le chef l’a invité sur scène, lui a montré sa joue et l’a invité à lui donner un baiser: « D’abord ici ».

Le Dalaï Lama a tenu le garçon, en disant « Je pense ici aussi » et en plaçant ensuite un baiser sur ses lèvres. « Et suce ma langue », dit alors le Dalaï Lama en tirant la langue, front contre front avec l’élève.

« De telles expressions culturelles ne sont pas acceptables ».

La Fondation M3M, une partie philanthropique de la société immobilière indienne M3M Group, basée à Dharamshala, en Inde, où le Dalaï Lama vit en exil, a déclaré au média CNN sa condamnation de « toutes les formes de maltraitance des enfants ».


1

« Certains reportages font référence à la culture tibétaine en montrant la langue, mais cette vidéo ne concerne certainement aucune expression culturelle, et même si c’est le cas, de telles expressions culturelles ne sont pas acceptables », ont-ils déclaré.

« Le monde attend des chefs religieux qu’ils prennent position et dirigent contre l’exploitation et la maltraitance des enfants par leurs actions et leurs paroles », a conclu M3M.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page