JusticeMondeSociété

Indonésie: Violée 8 fois par son frère, une fille de 15 ans se retrouve en prison

En Indonésie, une jeune fille de 15 ans vient d’écoper de 6 mois de prison. La raison, elle a avorté après avoir été violée plusieurs fois par son frère aîné. Dans ce pays, l’interruption volontaire de grossesse est interdite (IVG), à quelques exceptions près.

A seulement 15 ans, la jeune fille est en train de subir une double peine. Celle d’un viol et d’un emprisonnement. Condamnée ce jeudi 19 juillet, le verdict a été rendu à huit-clos. Selon Arif Budiman, porte-parole du tribunal du district de Muara Bulian, qui s’exprimait à l’AFP, “la fille avait été inculpée en application de la loi sur la protection des enfants pour avoir avorté”.

Les faits remontent au mois de juin dernier, suite à la découverte d’un foetus dans une plantation de palmiers, dans la province de Jambi.

Interpellée, l’indonésienne a fait savoir qu’elle a été violée 8 fois par son frère depuis le mois de septembre, selon l’AFP.

C’est par la suite de l’une des agressions qu’elle a contracté une grossesse. Au moment de l’avortement, elle en était déjà à 6 mois.

En Indonésie, l’IVG n’est autorisée que si la santé de la mère est menacée ou si la grossesse a eu lieu après un viol. Seulement, la loi exige que l’avortement soit pratiquée en deçà de 6 semaines de grossesse, et par un professionnel habilité. En outre, la femme doit faire l’objet d’un suivi chez un psychologue.

Pour sa part, le frère violeur a été condamné à deux ans de prison, même si le procureur voulait qu’il croupisse pendant 7 ans derrière les barreaux.

En Indonésie, un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé réalisé en 2013, indique que 30 à 50% des décès maternels sont causés par des avortements.

Crédit Photo: Magic Maman

Fatou Oulèye SAMBOU

Bonjour Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J'aime parler d'actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité. fifi.sambou@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page