À la UneCôte d'Ivoire

Violences préélectorales en Côte d’Ivoire / La CPI appelle au ” calme et à la retenue “

La Procureur de la CPI s’est enfin prononcé sur les violences en cours en Côte d’Ivoire avant la présidentielle du 31 octobre 2020. Selon elle, ces actes “ pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour Pénale Internationale “.

Son silence sur les évènements en Côte d’Ivoire alors qu’elle s’était rapidement prononcé sur les violences en Guinée était interprété par les partisans de l’opposition comme une caution aux actions du régime Ouattara.

Publicité

” Je suis profondément préoccupée par les rapports publics et les informations reçues par mon Bureau, faisant état d’une recrudescence de violences graves depuis plusieurs jours dans des villes de la Côte d’Ivoire à l’approche de la présidentielle prévue le 31 octobre 2020 “, a dit Fatou Bensouda.

Déplorant ces violences, notamment les affrontements intercommunautaires qui se multiplient dans plusieurs villes ivoiriennes, la Procureur de la CPI a prévenu que “ces actes pourraient constituer des crimes relevant de la compétence de la Cour Pénale Internationale “.

Rappelant que les enquêtes de la crise post-électorale de 2010 se poursuivaient, elle a appelé “tous les acteurs politiques et leurs partisans au calme et à la retenue “.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page