DiversSociété

Zimbabwe: des infirmières accusent des créatures invisibles de les avoir v*olées

Une clinique au Zimbabwe a été fermée après que des infirmières ont refusé de se présenter à leur service suite à une plainte selon laquelle des « créatures invisibles les auraient v*olées ».

L’incident incroyable s’est produit à la clinique Shale du district d’Umzingwane, Matabeleland South.  Les mystérieuses créatures qui sont soupçonnées d’être des tikoloshes feraient également des ravages dans une école primaire voisine où elles auraient agressé s3xuellement des enseignantes. 

Les enseignantes ont également menacé de se joindre aux infirmières en cas de désertion si rien n’est fait pour remédier à la situation. 

L’un des villageois, Themba Moyo, qui a confirmé l’incident, a déclaré à ZimLive: « La clinique est fermée parce que deux infirmières et un technicien de santé se sont enfuis après s’être plaints d’avoir été abusés s3xuellement. Ils se sont réveillés humides dans leurs parties intimes avec des signes indiquant qu’ils avaient eu des rapports s3xuels. Cela se passait la nuit. Pour le moment, il n’y a qu’un concierge et une aide-soignante qui vivent dans la communauté.”

Un autre villageois qui a requis l’anonymat, a déclaré: “Il y avait deux infirmières et un technicien de santé. Au début, ils ont commencé à se plaindre d’être fatigués lorsqu’ils se sont présentés au travail le matin et ont affirmé qu’ils n’avaient pas de nuits reposantes. Ils se sont ensuite ouverts et ont expliqué ce qui se passait à la clinique. Le technicien de santé masculin a passé un moment torride une nuit avec les créatures tirant son p3nis et ses test*cules. Il a eu du mal à marcher le matin car ses parties intimes étaient enflées. Sa femme a fait une fausse couche récemment, et nous pensons que cela pourrait être lié au problème du tikoloshe. Ils sont partis car ils ne pouvaient plus supporter les abus.”

Le villageois a également expliqué comment les enseignants de l’école primaire de Shale étaient tourmentés par les tikoloshes.

«Les tikoloshes ont des relations s3xuelles avec des femmes et les hommes qui se réveillent avec des parties intimes gonflées. Parfois, les enseignantes se réveillent en dormant à l’extérieur de leur chambre, avec leur nourriture mystérieusement mangée.” A-t-il ajouté.

Lors d’une réunion d’urgence convoquée par les villageois, il a été convenu que des prophètes ou des chefs traditionnels seraient embauchés. Les villageois qui soupçonnent les tikoloshes d’être à l’origine du règne de la terreur, ont également décidé de bannir le propriétaire des tikoloshes une fois qu’ils seront démasqués.

Moyo a déclaré à la publication qu’un prophète d’une secte apostolique de Rusape avait organisé une cérémonie de purification et qu’il avait identifié une politicienne locale comme étant la propriétaire des créatures surnaturelles.


LIRE AUSSI: Inde : une créature bizarre semblable à un extraterrestre aperçue sur un pont en pleine nuit (vidéo)

Le villageois a dit: «Il y a eu un choc tout autour lorsque notre conseillère locale de Zanu PF a été désignée comme la propriétaire des tikoloshes. Elle était très bouleversée et a porté l’affaire devant la police qui a arrêté les prophètes. Les prophètes ont ensuite été condamnés à une amende de 20 $ US chacun à Esigodini et libérés.»

On a cependant appris qu’un guérisseur traditionnel local, le chef Nkala, a rejeté la cérémonie de purification menée, affirmant que les chefs traditionnels cherchaient à s’assurer les services de «vrais» prophètes.

Dans la mythologie zoulou/xhosa, Tikoloshe, Tokoloshe, Tokolotshe, De’Avion ou Hili est un lutin aquatique semblable à un nain. Il est considéré comme un esprit malicieux et malfaisant qui peut devenir invisible en buvant de l’eau ou en avalant une pierre. Les tokoloshes sont appelés par des personnes malveillantes pour causer des problèmes aux autres. À son moins nocif, un tokoloshe peut être utilisé pour effrayer les enfants, mais son pouvoir s’étend jusqu’à provoquer la maladie ou même la mort de la victime. La créature peut être bannie par un pasteur (en particulier avec un appel apostolique), qui a le pouvoir de l’expulser de la région. Il est également considéré comme faisant partie de la superstition et est souvent utilisé de manière satirique comme référence à surmonter.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!