Burkina Faso : le parti de Marc Kaboré se prononce sur les écoutes téléphoniques entre Soro et Bassolé

5

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), la formation politique du président élu du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a énoncé une position de non-immixtion dans la gestion du gouvernement de transition relative à l’affaire des écoutes téléphoniques éventée en novembre dernier impliquant l’ancien chef de la diplomatie burkinabé, Djibrill Bassolé et le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro.

Le MPP a démenti les informations de rappel à l’ordre du président Kaboré à l’encontre du Premier ministre de transition, Yacouba Isaac Zida sur sa déclaration d’authentification de la bande audio diffusée de la conversation téléphonique entre MM. Bassolé et Soro.

Publicité
 

On rappelle que le gouvernement de transition du Burkina Faso avait subi un coup d’Etat manqué, organisé par l’ex- Régiment de sécurité présidentielle (RSP ) dont le chef de file était le général Gilbert Diendéré.

Dans la bande audio diffusée de la conversation téléphonique, M. Soro promettait à M. Bassolé d’apporter son appui à la réussite de la tentative de putsch du RSP.

Le rapport de la commission d’enquête sur les événements du 16 septembre 2015 présidée par Simplice Poda a révélé que M. Bassolé en tant que complice avait établi des connexions avec des forces étrangères pour soutenir le coup d’Etat et avait financé la résistance des militaires du ex-RSP.

Publicité
 

Le rapport a aussi mentionné le soutien extérieur et la caution morale et politique de certaines personnalités étrangères dont avait bénéficié le général Diendéré.

Afripeople qu’en pensez-vous ?

(Visited 332 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

5 commentaires

  1. Très très très mauvaise interprétation de la sortie du mpp.le mpp nie plutôt avoir dementi le PM.jamais il n’a contredit Y.I.Z

Laissez une réponse