Côte d’Ivoire : Ouverture officielle de la 9ème édition du marché des arts et du spectacle Africain (MASA) 2016

1

C’est le samedi 05 mars, que la 9ème édition du Marché des arts et du spectacle africain (MASA) a ouvert officiellement ses portes, sous le thème « réinventons les arts de la scène », au palais de la culture d’Abidjan en présence du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan.
Le MASA est financé à 60% par l’Etat ivoirien, 15% par l’Organisation internationale de la francophonie et 25% par divers partenaires. Des formations, des spectacles, des rencontres professionnelles, des réflexions sont entre autres au menu de cette 9è édition du MASA prévue du 5 au 12 mars.

Plusieurs discours et prestations artistiques ont ponctué cette ouverture, sur les bords de la lagune ébrié avec un public diversifié. A cette occasion, les organisateurs ont mis un accent sur la diversité et la richesse de l’Afrique et de sa diaspora.

Publicité

Selon l’agence APA, C’est Ba Banga qui a planté le décor avec une interprétation de l’Abidjanaise, l’hymne national de la Côte d’Ivoire, le pays hôte de cet événement à travers un instrument culturel africain, le balafon.

Ensuite, le groupe malien Cheick et Sissoko à l’aide de Tam-tam, balafons, koras ont su faire voyager le public dans le pays du koulouba, l’Afrique du Nord avec Chaabab An Andalous du Maroc habillé en boubous « marocain » avec des chéchias rouges, Paco Sery , Kpjec du collectif au nom du slam avec le nouchi, argot urbain ivoirien décrivant les réalités de la jeunesse ivoirienne qui se bat au quotidien, se sont succédés sur la scène.

La note humoristique a été marquée par le passage très applaudi de « l’Ambassadeur », Agalawal qui avec le talent qu’on lui connait, a croqué l’actualité socio-politique ivoirienne et sous-régional.

La sénégalaise Marema Fall, Ayidissa, le groupe brésilien, Ilé Ayé, invité spécial venu du Brésil ont également tenu en haleine le public de la 1500 places du temple de la culture ivoirienne, le Palais de la Culture, qui sera durant plusieurs jours un temple de la culture africaine et de sa diaspora.

Le chef du gouvernement ivoirien a salué la tenue de cette édition du MASA en terre ivoirienne. « A cette 9ème édition, le MASA tout comme la Côte d’Ivoire signe son retour sur la scène internationale. C’est un signal fort au monde qui marque le repositionnement de la Côte d’Ivoire dans le concert des nations», s’est réjoui Daniel Kablan Duncan pour qui le MASA est « un exemple de coopération nord sud, un outil de compétition régional ».

« L’avenir de la culture du monde se joue sur les scènes d’Afrique », a-t-il souligné. « C’est avec enthousiasme et les cœurs ouverts que les ivoiriens vous accueillent », a lancé le Premier ministre ivoirien à l’endroit des hôtes venus des 37 pays de l’Afrique, d’autres continents et d’une forte délégation de la diaspora, soit 2000 artistes de divers domaines attendus.

Publicité

Daniel Kablan Duncan présente le MASA à juste titre comme « une manifestation ouverte à l’image de la Côte d’Ivoire ». Selon lui, « le soutien du gouvernement ivoirien ne fera pas défaut dans le programme du MASA».

Le Directeur général du MASA, le Pr Yacouba Konaté a à cet effet « salué et remercié l’Etat ivoirien pour la bienveillance et la diligence avec laquelle le dossier du MASA a été traité ».

Pour lui, cette plate-forme culturelle est une richesse pour le continent africain considéré comme pauvre économiquement. « Personne n’a établi que l’Afrique est sous développée en culture », a fait remarquer le premier responsable du MASA qui a salué tous les partenaires notamment l’Organisation international de la francophonie (OIF) , Waloni-Bruxelle qui permettent de repositionner « cet outil de promotion de la diversité de la culture ».




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse