Sénégal: La jalousie de la première dame, empêche la nomination des femmes dans le gouvernement

1

Alors que l’ascension de la gente féminine reste un challenge que relève de plus en plus les gouvernements africains, le gouvernement du président Macky Sall est toujours à la traine. Et pour cause. A ce jour l’on dénombre 7 femmes sur 32 ministres dans le gouvernement Sénégalais. Avant 2014, ce gouvernement comptait que 4 femmes sur une trentaine de ministre. Face à cette disproportion constatée, les langues sénégalaises accusent l’épouse du chef de l’état.

En Juin 2015, Dr Ndella Madior Diouf, responsable de media et leader politique, a déclaré dans l’émission « Sortie » de Walf TV qui la recevait un dimanche que, s’il n’y a pas beaucoup de femmes dans le gouvernement c’est simplement du à la jalousie de la première dame, Marième Faye.

Publicité
 

Pour Ndella Diouf, il n’y a pas de raison que sous Wade, « elles étaient nombreuses à être nommées ministres » et que depuis l’arrivée de Macky Sall,  on en dénombre très peu.

 « Je vais dire très haut ce que les gens chuchotent. Je n’ai rien contre Marième Faye, mais tout le monde dit que sa jalousie empêche d’avoir beaucoup de ministres femmes ». a t-elle déclaré.
Il est aussi noté que l’ingérence et l’omniprésence de la première dame dans les affaires d’état dérange.

Qui est plus influent que le Président de la République au Sénégal ? Cette question mérite d’être posée, tant l’influence de la première dame, Marème Faye Sall est devenue inquiétante au point que les chancelleries étrangères font régulièrement des notes sur son implication dans les affaires de la République.

Il semble même que derrière les attaques contre le Premier ministre, il faut voir la main de Marème Faye Sall. « Elle est trop jalouse, elle ne veut pas d’une personne qui rayonne aux côtés de son mari », indique un ministre du gouvernement.

marieme-faye

Publicité

C’est la raison pour laquelle, elle a envoyé un de ses sbires, Mame Mbaye Niang contre le chef du gouvernement. Mais cette affaire n’est que la partie visible de l’iceberg. Elle contrôle son mari, qui en a fait son émissaire, notamment auprès des chefs religieux. Elle organise tout le calendrier de son mari, ses voyages, ses rendez-vous, ses audiences. Avant chaque nomination, elle donne son avis”.

Il est de notoriété publique qu’un désaccord avec elle, vous fragilise de fait auprès du chef de l’État, qui reconsidère alors la relation. C’est ainsi qu’elle a organisé et obtenu le départ de Mme Senghor du secrétariat du président, parce qu’elle refusait de lui rendre compte” des activités de son mari.

De même, elle a été la principale instigatrice du départ de l’ex premier ministre, Abdoul Mbaye. Sans compter d’autres ministres ou collaborateurs du président de la République, qui ont été limogés ou sont partis du fait de ses agissements.

(Visited 11 874 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse