À la UneCôte d'IvoirePolitique

24h après sa déception, Soro répond à la lettre de Macron: « Nul ne pourra nous imposer un 3ème mandat inconstitutionnel »

Soro Guillaume s’est remis de son énorme déception après avoir lu l’entièreté de la lettre de félicitation de Macron à Ouattara. Après 24h de spleen, le Président de Générations et Peuples Solidaires est d’attaque. Il demande au peuple ivoirien de prendre son destin en main en se levant pour combattre le 3e mandat de Ouattara.

Soro Guillaume a-t-il pris conscience définitivement que la realpolitik n’a que faire de bons sentiments ou des amitiés de circonstance ? Assurément oui. L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne avait semblé totalement abattu le 16 novembre. Il venait, en effet, de lire la lettre de Macron à Ouattara en entier.

Publicité

Déçu, Soro avait même invité les autres chefs d’Etat africains à considérer qu’ils pouvaient, eux aussi, se maintenir au pouvoir à vie. Cette lettre étant considérée par lui comme un blanc-seing pour les potentats africains qui espèrent mourir au pouvoir.

Mais l’homme a pu récupérer de son amertume et se lance à nouveau à l’abordage. Appelant d’ailleurs les Ivoiriens à assumer leur destin.

« Chers compatriotes, en vertu du droit inaliénable qu’à chaque peuple de disposer de lui-même, levons nous et assumons notre destin certes dans la douleur mais dans la dignité ensuite dans la gloire. Nul ne pourra nous imposer un 3ème mandat inconstitutionnel », a professé Guillaume Soro depuis la France.

Cette sortie est une réponse aux soutiens français de Ouattara et par ricochet à Macron. La lettre du Président français n’a pas encore livré tous ses secrets. En effet, la lettre qui a mis Soro dans tous ses états, semble avoir fuité par le biais de la Présidence ivoirienne, alors que Paris faisait tout son possible pour ne pas apparaitre comme une caution à l’élection du 31 octobre 2020.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page