À la UneCôte d'IvoirePolitiqueTogo

« 49 soldats ivoiriens »/ Le Togo revendique la libération des 3 soldates et contredit le Procureur de Bamako

Le Togo de Faure Gnassingbé n’entend pas se faire voler les fruits de sa médiation sur le dossier des 49 soldats ivoiriens incarcérés au Mali. Pour tirer les choses au clair, afin que nul n’en ignore, le ministère des affaires étrangères du Togo a revendiqué la libération des 3 soldates ivoiriennes hier. Un communiqué qui contredit derrière celui du Procureur de Bamako qui fait croire que c’est la justice malienne qui a agi en toute indépendance.

Le Togo s’arroge la libération des 3 soldates ivoiriennes du contingent des 49 qui étaient détenus à Bamako depuis le 10 juillet 2022. Alors que le président de le junte burkinabè est à Bamako ce samedi 3 septembre, la libération des soldates ivoiriennes intervient. Pour éviter d’autres interprétations dans ce dossier ardu, le Togo se presse de clarifier ce qu’il s’est réellement passé. En notant son rôle majeur…

 » Sous la médiation togolaise, les autorités de la Transition malienne ont procédé, en ce jour, à la libération de trois (« ) des quarante-neuf (49) soldats ivoiriens interpellés le 10 juillet 2022 à l’Aéroport International Modibo Kéita-Senou de Bamako », indique le communiqué du ministre des Affaires étrangères togolais. La présence du Colonel Damiba à Bamako n’y est donc pour rien.

Le Togo qui remercie le président Assimi Goïta révèle qu’Alassane Ouattara s’est directement impliqué dans les négociations. Le Togo dit poursuivre ses efforts pour la libération des 46 militaires restants. Ces précisions du Togo sont en totale contradiction des affirmations du Procureur de Bamako. Hier ce dernier a laissé entendre que c’est uniquement le système judiciaire qui a libéré les 3 soldates. On voit bien que le politique a primé sur le judiciaire dans le fond…

"49 soldats ivoiriens"/ Le Togo revendique la libération des 3 soldates et contredit le Procureur de Bamako

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!