Culture & Loisirs

9 pratiques s3xuelles étranges dans le monde

La notion de s3xe à travers le monde peut être très différente selon l’endroit où vous vous trouvez. Ces pratiques sexuelles ne sont pas simplement de la perversion générale, elles sont exigeantes en termes de tradition et de culture.

Dans certaines cultures, elles sont considérées comme tabou, tandis que dans d’autres, ce sont des fêtes auxquelles les gens aiment participer.

Cet article vous fait découvrir 10 pratiques s3xuelles étranges dans le monde

1. consommation du sperme

Les garçons et les filles de la tribu Sambian sont obligés de boire le sperme des plus grands guerriers de la tribu. Cela se fait entre l’âge de 7 et 10 ans. Pendant cette période, ils subissent des piercings, des saignements de nez. C’est une tradition.

2. Pas de baiser (Mozambique)

Pour la tribu Tonga, embrasser n’est pas hygiénique, car cela implique d’entrer en contact avec la salive d’une autre personne. Ce n’est pas inhabituel, cependant.

Même si la culture occidentale a fait du baiser une norme, des études ont montré que plus de la moitié des sociétés du monde trouvent le baiser « dégoûtant. »

3. Les femmes de la tribu Guajiro doivent faire tomber un homme pour avoir des rapports s3xuels

Le peuple Guajiro de Colombie a une danse cérémoniale. Si une femme fait tomber un homme pendant la danse, ils doivent avoir des rapports s3xuels.

4. Les filles de la tribu Trobriander se livrent à des actes s3xuels dès l’âge de 6 ans.

Les garçons de la tribu Trobriander, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, commencent à avoir des relations s3xuelles à l’âge de 10-12 ans, tandis que les filles commencent à 6 ans ! La s3xualité est embrassée dès un âge étonnamment jeune. Et ce n’est même pas illégal.

5. A Mangaia, les femmes âgées ont des rapports s3xuels avec de jeunes garçons

Dans le Pacifique Sud, plus précisément à Mangaia, des garçons d’environ 13 ans ont des relations s3xuelles avec des femmes plus âgées qui leur enseignent les subtilités de l’acte et la meilleure façon de satisfaire leurs partenaires.

Lire aussi: Découvrez 3 rituels sexuels bizarres pratiqués en Afrique

6. Des frères qui se partagent la mariée

Dans l’Himalaya, il y a très peu de terres, et donc très peu de places pour de nombreuses familles. Par conséquent, les ressources sont limitées et il est plus logique pour une femme célibataire d’avoir plusieurs maris, mais ces maris sont aussi des frères qui ne voient aucun inconvénient à partager une épouse.


7. M*sturbation en public (Égypte ancienne)

Le débit du Nil était attribué au résultat de l’éjacul*tion de leur dieu de la création. C’est pourquoi les pharaons se m*sturbaient ouvertement dans le Nil pour s’assurer qu’il y avait suffisamment d’eau pour l’irrigation.

8. Orgies et partenaires multiples (Chhattisgarh)

La tribu Muria a une attitude très libérale vis-à-vis du s3xe. Elle organise un festival au cours duquel les adolescents, garçons et filles, sont initiés au s3xe. Ils ont des relations s3xuelles avec de multiples partenaires et participent même à des orgies. Ils sont encouragés à le faire sans attachement émotionnel.

9. Là où les femmes jugent les hommes (Niger)

La tribu des Wodaabe organise un festival pendant lequel les hommes font des prestations et sont jugés par un panel de trois femmes. Les autres femmes qui regardent peuvent choisir leur favori et lui taper sur l’épaule. Il devient alors leur nouveau mari, même si elles en ont déjà un.

Crédit photo : lolwot

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page