Divers

Société: les jeunes ghanéens sniffent de la colle pour se droguer

COLLE

Plusieurs médias locaux rapportent que certains jeunes ghanéens ont pris l’habitude de sniffer de la colle et de boire du parfum à base d’alcool pour se défoncer.

Isaac Oduro de la radio locale Peace FM a révélé que, depuis la campagne nationale contre le tramadol, la plupart de ces jeunes coincés dans leur cachette connue localement sous le nom de « ghettos » adoptent progressivement de nouvelles méthodes pour se défoncer, après une longue sensibilisation du gouvernement et des institutions sur les effets pervers de ces substances. Cependant, le rapport de Peace FM indique que ces nouvelles méthodes trouvées vont probablement causer de graves préjudices à leur santé.

Oduro, qui a visité ces cachettes dans la capitale Accra, a indiqué que la colle et le parfum étaient des «produits de base» dans les ghettos. Selon le journaliste, les « ghetto boys » préfèrent maintenant la colle et le parfum, car ils les obtiennent plus facilement et dépensent moins. Certains les considèrent comme un moyen de se détendre ou simplement de passer du temps car il est très rentable et difficile à détecter.

Les enquêtes d’Oduro révèlent qu’après avoir sniffer, l’individu est envahi par un sentiment d’énergie accrue et a le sentiment de pouvoir faire n’importe quoi; probablement le but de la toxicomanie.

Selon le rapport, les toxicomanes au Ghana ont également révélé que la consommation de la colle et du parfum était populaire au Nigeria et au Niger également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *