Monde
A la Une

Accusé de vouloir implanter des puces électroniques via un vaccin, Bill Gates répond!

Le coronavirus a donné un autre nom à Bill Gates. Celui d’un comploteur contre l’humanité prêt à implanter des puces électroniques dans les personnes via un vaccin, mais encore grâce au coronavirus. Le chef de Microsoft dit n’avoir jamais rien entendu d’aussi étrange.

Le coronavirus pourrait servir à des intentions mal formulées. Il est prêté à Bill Gates l’image d’un comploteur contre l’humanité. Le milliardaire serait selon cette théorie en train de trimer durement pour pouvoir contrôler le monde entier grâce à des puces électroniques qu’il ferait porter aux gens via un vaccin pour les délivrer du coronavirus.

Publicité

Interrogé à ce sujet, Bill Gates a catégoriquement nié sa participation à un tel projet. D’ailleurs il a indiqué qu’il n’a jamais été mêlé à un projet de cet ordre et trouve même irraisonné que l’on puisse l’accuser de la sorte.

Cette théorie de complot est « tellement stupide ou étrange », a-t-il confié.

« Je n’ai jamais été impliqué dans quelque chose de type puce électroniques (…) Il est presque difficile de nier ce genre de choses parce que c’est tellement stupide ou étrange », a-t-il commenté.

Pour savoir qui a été vacciné ou non, il existe « des systèmes adéquats » comme les dossiers de santé, selon le patron de Microsoft.

Bill Gates se dit par ailleurs préoccupé par le fait que cette théorie serve de projet réalisable une fois le vaccin disponible contre le coronavirus. Car selon lui, les adeptes de la controverse pourraient s’en servir si bon leur semble.

La fondation Bill-et-Melinda-Gates a accordé environ 300 millions de dollars pour lutter contre la pandémie et pour développer un vaccin anti-coronavirus depuis le début de la pandémie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page