Monde

Afghanistan : Kaboul bientôt dans le noir ? les Talibans n’ont pas payé la facture d’électricité

La capitale de l’Afghanistan, Kaboul, pourrait être plongée dans l’obscurité à l’arrivée de l’hiver, car les talibans n’ont pas payé les pays qui lui fournissent de l’électricité ni recommencé à percevoir de l’argent auprès des citoyens qui l’utilisent.

Les importations d’électricité en provenance de l’Ouzbékistan, du Tadjikistan et du Turkménistan assurent la moitié de la consommation nationale d’électricité de l’Afghanistan, l’Iran fournissant un approvisionnement supplémentaire à l’ouest du pays. La production nationale, principalement dans les centrales hydroélectriques, a été affectée par la sécheresse pluviale de cette année.

Publicité

L’Afghanistan ne dispose pas d’un réseau électrique national et Kaboul dépend presque entièrement de l’énergie importée des pays d’Asie centrale.

Le Tadjikistan, dont les relations avec les Talibans se détériorent, est le principal fournisseur d’électricité du pays. Il pourrait décider de couper son alimentation en électricité pour non-paiement des frais d’électricité, selon Reuters.

Si rien n’est fait, la situation pourrait provoquer une catastrophe humanitaire, a averti Daud Noorzai, qui a démissionné de son poste de directeur général de Da Afghanistan Breshna Sherkat, le fournisseur public d’électricité du pays, près de deux semaines après la prise du pouvoir par les talibans, le 15 août.

« Les conséquences se feraient sentir dans tout le pays, mais surtout à Kaboul. Il y aurait des coupures de courant et l’Afghanistan retournerait à l’âge des ténèbres en matière d’électricité et de télécommunications. Ce serait une situation vraiment dangereuse », a déclaré M. Noorzai.

Crédit photo : europe1

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page