À la UneCommuniquésEducationSociété

Afrique: L’IPA lance un appel à propositions de projets pour favoriser la culture de la lecture « au-delà des salles de classe », en 2022-2023

L’Association Internationale des Editeurs (IPA) commence dès aujourd’hui à accepter les candidatures pour des projets visant à développer l’habitude de la lecture au-delà des salles de classe en Afrique. Des subventions de 200 000 $ du Fond pour l’Innovation de l’Edition en Afrique (APIF) seront accordées aux meilleures idées. 

L’édition africaine repose fortement sur l’éducation – jusqu’à 90% des ventes sur certains marchés – la lecture étant largement considérée exclusivement comme un moyen de poursuivre sa scolarité ou d’acquérir des compétences professionnelles. En parallèle, de nombreux éditeurs africains ne sont que trop dépendants des ventes de manuels scolaires imprimés pour les gouvernements, un modèle économique à sens unique, qui les a fait sombrer lorsque le Covid-19 a obligé à la fermeture des écoles et a conduit à l’enseignement en ligne.

Publicité

Le thème de l’APIF 2022 de cultiver l’habitude de la lecture est volontairement fait pour attirer un large éventail d’innovations. Quelques exemples : il pourrait s’agir de développer la chaîne de valeur de l’édition (auteurs, illustrateurs, traducteurs, agents littéraires, libraires, distributeurs, etc…) ou encore d’améliorer l’accès aux livres par le biais de bibliothèques publiques.

Le Comité de l’APIF, dirigé par la Présidente de l’IPA Bodour Al Qasimi et comprenant des éditeurs chevronnés du Ghana, du Kenya, du Nigéria, de Tunisie et d’Afrique du Sud, considère que cultiver la lecture pour le plaisir en Afrique – en particulier chez les enfants et les jeunes adultes – apporterait des bénéfices socio-économiques à l’échelle du continent sur le court et le moyen terme.

Bodour Al Qasimi a déclaré : « Le plaisir de la lecture et ses immenses bienfaits sur le bien-être mental, les capacités intellectuelles et les aptitudes sociales sont à portée de main en Afrique, où 60% de la population a moins de 25 ans. Par ailleurs, un secteur du livre diversifié est bon pour l’édition et ses nombreuses industries satellites, qui emploient des centaines de milliers de personnes. Le défi de l’APIF de cette année est particulièrement passionnant parce qu’il est d’une grande envergure. J’espère voir quelques grandes idées pour que davantage d’Africains lisent sur leur temps libre. »

Dr. Tariq Al Gurg, Président Directeur Général de Dubaï Cares et Membre de son Conseil d’Administration a déclaré : « Lire est l’une des compétences de vie les plus essentielles, qui peut ouvrir l’esprit des gens à un monde de possibilités et de découvertes. Ainsi, instiller et renforcer l’habitude de la lecture ne peut se limiter seulement aux écoles et aux élèves. L’objectif du défi de l’APIF cette année est d’élargir la portée de la lecture au-delà des quatre murs des écoles et d’encourager les idées et les innovations qui permettront à cette formidable expérience de dépasser le cadre de l’éducation, et d’en faire une expérience plus inclusive auprès d’un public plus large. Au sein de Dubaï Cares, nous sommes confiants de l’écho que l’APIF rencontrera avec ce défi et sommes impatients de voir l’impact qu’il aura sur une communauté africaine élargie, toutes tranches d’âge confondues. »

Publicité 2

COMMENT CANDIDATER

Du 1er juin au 31 août 2021, les entrepreneurs et créateurs basés en Afrique peuvent présenter leurs idées via le site internet de l’APIF : www.apinnovation.fund. Ils recevront alors un formulaire à remplir et à retourner à info@apinnovation.fund. Les gagnants seront sélectionnés par le Comité pour l’Innovation en Afrique de l’IPA.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page