FootballSport

Allemagne : les footballeurs transgenres vont pouvoir décider s’ils jouent pour une équipe féminine ou masculine

Les footballeurs transgenres et non binaires peuvent désormais décider eux-mêmes s’ils veulent jouer dans une équipe masculine ou féminine, a déclaré jeudi la Fédération allemande de football (DFB).

Cette décision a été incluse dans le règlement des matches de la DFB pour les amateurs, le règlement des juniors et le règlement du futsal.

« Au fond, cette décision stipule que les joueurs ayant un statut personnel (de genre) qui est ‘divers’ ou ‘sans référence’ et les joueurs qui changent de genre peuvent prendre leur propre décision quant à l’attribution d’une éligibilité pour jouer dans une équipe masculine ou féminine », a déclaré la DFB.

« C’est également le cas pour les footballeurs transgenres qui peuvent désormais changer (d’équipe) au moment où ils le décident ou rester dans l’équipe pour laquelle ils jouaient. »

Jusqu’à présent, c’était le sexe nommé dans les documents d’identification personnelle qui déterminait l’éligibilité des footballeurs à partir du niveau junior et s’ils allaient jouer dans une équipe masculine ou féminine, selon la DFB.

Depuis 2018, cependant, outre « femme » et « homme », il est également possible de cocher la case « divers » et « pas de référence » dans la section « sexe » des documents d’identification personnels en Allemagne.

« Comme il est possible depuis 2018 pour les personnes de s’inscrire à l’état civil en tant que « divers », il y a eu une augmentation du nombre de personnes ayant ce statut. Cela affecte également les personnes qui jouent au football, ce qui rend plus important le besoin de règles claires », a déclaré la DFB.

Jusqu’à présent, il n’y avait pas de règle spécifique en Allemagne pour les footballeurs qui s’identifiaient comme divers ou sans référence.


La DFB compte plus de sept millions de membres enregistrés et plus de 24 000 clubs de football.

Il n’existe pas de règle universelle dans les sports pour la participation des athlètes transgenres ou non binaires – même au niveau de l’élite – le Comité international olympique ayant laissé à chaque fédération sportive le soin de décider de ses règles.

Crédit photo : sportstar

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page