Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Alpha Condé invite ses paires à “couper le cordon ombilical avec la puissance coloniale”

Le président de la Guinée Conakry, Alpha Condé,  a crevé l’abcès. Il appelle ses homologues à “couper le cordon ombilical avec la puissance coloniale”.

“Nous sommes encore trop attachés à la puissance coloniale. Il faut couper le cordon ombilical. Comment pouvons-nous parler d’indépendance financière quand l’Union Africaine est financée par l’Union Européenne”, a déclaré Alpha Condé depuis Abidjan où se tient la deuxième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique. Cet appel du président Condé arrive à un moment où la question du franc CFA alimente les discussions.

Publicité

Côte d'Ivoire: Alpha Condé invite ses paires à "couper le cordon ombilical avec la puissance coloniale"

Le président partage le même point de vue que la candidate à l’élection présidentielle française, Marine Le Pen. Cette dernière, lors de sa visite au Tchad, avait expliqué au président Idriss Deby Itno qu’elle va mettre un terme à la politique de la  Françafrique, une fois élue présidente de la France.

” J’ai expliqué au président Deby que je n’entendais pas continuer cette politique de la Françafrique, faite d’ingérences et d’exigences de contreparties, parfois opaques”, a laissé entendre Marine Le Pen.

Dans les coulisses de la deuxième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique à Abidjan, l’on fait croire qu’Alpha Condé a taclé l’ancienne puissance coloniale, la France. Sa sortie a été largement ovationnée par les participants.

Plusieurs chefs d’Etats africains notamment Alassane Ouattara,  Macky Sall et Ellen Johnson Sirleaf étaient présents dans la salle.

La forte croissance durable de l’Afrique, dit le président Condé, doit contribuer à améliorer les conditions de vie des citoyens africains. Il a expliqué que les problèmes entre pays ne doivent pas influer sur les relations économiques, comme c’est le cas en ce moment. La lutte contre le terrorisme n’a pas été omis dans le discours du professeur Alpha Condé. Selon lui, combattre ce phénomène par les armes n’est pas la solution.

Le président guinéen a touché du doigt le problème d’immigration des Africains. Il s’est dit peiné par les morts que ces expéditions engendrent en Afrique. Selon lui, il faut trouver du travail pour la jeunesse afin que cette pratique cesse.

Publicité 2


Cette position ferme contre la métropole a dérangé l’Ivoirien, Alassane Ouattara, puisque celui-ci a interpelé M Condé  qui, à la limite, le chahutait.  «Mon frère j’ai oublié de te dire que tu étais en direct», a déclaré Alassane Ouattara.

“J’assume pleinement mes propos, s’est défendu Alpha Condé sous les ovations et rires de tous ses homologues y compris le président ivoirien”.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

3 commentaires

  1. Ouattara, alpha Condé, des oiseaux de même plumage qui jouent à la comédie devant le public. Tous des valets de la France ! Des discours inutiles ! On veut des actes. Gbè !

  2. ils n’ont qu’à arrèter de nous souler avec ces décisions stériles.nous voulons qu’ils soient pragmatiques,ça fais combien de fois qu’on enttent ça?mais rien en retour comme action concrète.allez tous au diable.des bandes peureux et d’hypocrite.vous vendez lafrique et apres cest pour prendre des décisions bidons.chikoï.honte à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer