À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Après le 31 octobre/ L’opposition ne reconnaît plus Ouattara et appelle à « une transition civile »

L’opposition s’est exprimée le 1 novembre 2020 sur l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Constatant la fin du mandat du président Ouattara, l’opposition a appelé à la mise en place d’un organe de transition. Elle appelle aussi la communauté internationale à prendre acte de la fin du mandat d’Alassane Ouattara.

Publicité

Selon le porte-parole de la plate-forme de l’opposition Affi N’guessan, ce qu’il s’est passé le 31 octobre est un  » simulacre «  d’élection. Aussi a-il tenu à dire que les partis de l’opposition  »ne reconnaissent pas les résultats de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 « .

De fait, l’opposition a fait le constat de la fin du mandat présidentiel du président Ouattara et a demandé à la communauté internationale « à en prendre acte ». L’opposition, à en croire Affi, appelle à  » l’ouverture d’une transition civile, afin de créer les conditions d’une élection présidentielle juste, transparente et inclusive « .

Pour aboutir à cette transition civile, l’opposition a mis ses partisans en ordre de bataille. Elle a donc appelé  » dès cet instant à la mobilisation générale des Ivoiriens et des Ivoiriennes (…) pour faire barrage à dictature et à la forfaiture du président sortant Alassane Ouattara ».

Affi a par ailleurs félicité les Ivoiriens pour avoir fait respecter le mot d’ordre de désobéissance civile, tout en s’inclinant devant la mémoire des opposants tombés sous l’action des  »miliciens » du RHDP. A ce sujet, il a dénombré 110 morts depuis le août 2020, date à laquelle Ouattara a annoncé sa candidature.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page