Sport
A la Une

Ballon d’or 2021: ces cinq faits qui ont fait la différence

Le lundi 30 novembre 2021, Lionel Messi a reçu son 7e ballon d’Or. Surprise ou  pas ? L’Argentin mérite dans l’ensemble ce sacre. Voici quelques raisons qui ont sans doute milité en sa faveur.

Des statistiques impressionnantes en Liga

Publicité

Avant d’arriver au PSG, la « Pulga » a longtemps maintenu à flot le FC Barcelone. Et il nous a tellement habitués à l’invraisemblable que ses 23 buts en 21 matches de Liga en 2021 (1,1 par match, plus haut ratio du championnat) passeraient presque inaperçus.

Un doublé en finale de Coupe

Il a certes échoué à une décevante troisième place avec son club de toujours mais il a remporté la Coupe du Roi, inscrivant un doublé en finale contre l’Athletic Bilbao (4-0). Certains reprochent au jury d’avoir attribué le trophée à un joueur éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Performant en Ligue des champions

Mais était-il vraiment possible de faire mieux, avec un effectif pas franchement reluisant ? Messi a surnagé lors du match retour contre le PSG et donné des frayeurs au public du Parc des Princes, inscrivant notamment un but sensationnel après, il est vrai, une performance sans éclat à l’aller. Au final, il aura inscrit cinq buts en six rencontres de Ligue des champions la saison passée, comme Robert Lewandowski, éliminé au tour suivant, par le PSG également.

L’exceptionnel banalisé

Publicité 2

Sur l’année civile, les statistiques de Messi restent pharaoniques, malgré des performances qui font jaser depuis son arrivée dans la capitale française. Toutes compétitions confondues, il a marqué 32 buts et délivré 12 passes décisives, en 40 matches (!). Parmi ses concurrents pour le Ballon d’Or, seuls Erling Haaland (1,3) et Lewandowski (1,4) ont été impliqués sur davantage de buts par match que l’Argentin (1,1). L’exceptionnel est parfois banalisé.

Enfin sacré en sélection

Alors, que le Polonais, vainqueur de la Bundesliga avec le Bayern Munich, aurait aussi pu remporter le Ballon d’Or, car il possède des statistiques monstrueuses. Tout comme Benzema, qui a guidé les Bleus lors de la Ligue des nations. Mais, en plus de la Coupe du Roi, Messi a gagné la Copa America avec l’Albiceleste, le trophée majeur qu’il attendait depuis si longtemps en sélection. Une compétition où il se sera particulièrement distingué, terminant meilleur buteur (4) et meilleur passeur (5). Suffisant pour satisfaire le jury et remporter le Ballon d’Or, pour la deuxième année consécutive.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page