beninDiversSociété

Bénin/ Un étudiant confondu à un braqueur et brûlé vif

Le jeune homme étudiant brûlé vif dans la nuit du mercredi 20 octobre à Parakou ne serait pas un braqueur.

Etudiant en troisième année et âgé de 22 ans, Eloi Dogo n’est plus. Il a été victime d’une vindicte populaire et brûlé vif au lendemain d’un braquage. La scène s’est déroulée au quartier Gbira, dans le troisième arrondissement de Parakou. Selon les parents de la victime, leur fils a été innocemment tué, parce qu’il ne serait ni de près, ni de loin mêlé au braquage.

Ses proches sont montés au créneau et crient à l’injustice. Selon eux, Eloi Dogo n’est nullement un braqueur, il a été donc innocemment tué par une foule surexcitée, qui ne lui a même pas laissé le temps de s’expliquer.

Eloi Dogo était étudiant en année de licence en sciences juridiques et politiques de l’université de Parakou. Originaire de Tchèti dans le Département des Collines, il habitait à Waï–Waï au quartier Banikanni dans le deuxième arrondissement de Parakou. Le jeune homme était bien connu de ses camarades étudiants, qui sont inconsolables depuis sa mort tragique.

Sur la toile, la mort d’Eloi n’est pas passée inaperçue. Elle a suscité de vives réactions, colère et indignations dans le rang des internautes. Les parents de la victime et plusieurs autres personnes réclament justice pour Eloi. Pour faire plus concret, la Fédération des Élèves et Etudiants du Département des Collines a lancé une pétition.

Lire aussi: Une attaque à la bombe dans un restaurant à Kampala

Articles similaires

Un commentaire

  1. Je suis vraiment indigné de cette situation . vraiment le vin est déjà tiré .il n’y aura plus d’Eloi même si la justice mettait tout les auteurs en prison. Donc moi je demanderai au population de bien vouloir laisser la police faire son travail. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!