FootballSport

Dani Alves : cette vidéo d’une caméra de sécurité qui pourrait le condamner

Alors qu’il est actuellement placé en détention provisoire en Espagne, pour agression sexuelle, des preuves vidéo seraient entrain de plonger au plus, le latéral brésilien, Dani Alves. Selon plusieurs médias espagnols, ces nouvelles preuves auraient forcé le joueur à changer sa version des faits.

D’après plusieurs médias espagnols et brésiliens, Dani Alves aurait admis avoir eu des relations s3xuelles avec la jeune de femme de 23 ans qui l’accuse de vi.ol, après avoir été confronté à la vidéosurveillance de la boîte de nuit où se seraient produits les faits.

L’ancien joueur du FC Barcelone, qui avait nié connaitre la jeune dame qui l’accusait de viol au départ, semble avoir changé de version après avoir été confronté à de nouvelles preuves vidéo.

L’on se rappelle encore de ce qu’affirmait le joueur aux 126 sélections au Brésil dès le début de cette affaire, lors de l’émission Y ahora Sonsoles sur la chaîne espagnole Antena 3.

« Je voudrais tout nier. Oui, j’étais dans cet endroit, avec d’autres personnes, je m’amusais. Et ceux qui me connaissent savent que j’adore danser. Je dansais et m’amusais sans envahir l’espace des autres. Je ne sais pas qui est cette dame. Vous entrez dans une salle de bain et vous n’avez pas besoin de demander qui est là. Je n’ai jamais envahi l’espace de quelqu’un, comment vais-je le faire avec une femme ou une fille ? Non, pour l’amour de Dieu” s’est-il défendu.

Mais après le visionnage des images de vidéo-surveillance le montrant rentrer dans les toilettes de la boite de nuit avec la victime présumée, vers 4h30 du matin, le Brésilien aurait changé sa version devant la justice. Ce dernier qui révèle désormais avoir eu des rapports s3xuels avec la victime, clarifie cependant que la jeune dame était consentante.

Selon le récit de la plaignante, également révélé par El Periodico, Alves l’a forcée à s’asseoir sur lui, l’a jetée au sol, l’a forcée à lui faire une fellation, à laquelle elle a activement résisté, l’a giflée, l’a soulevée du sol et la pénétra jusqu’à ce qu’il éjacule.


Dans la nuit du 30 décembre, la victime a été emmenée à la clinique hospitalière de Barcelone, où elle a été examinée à la recherche de traces de preuves biologiques.

L’ex-joueur des Pumas nie toutefois avoir commis des actes violents ou avoir violé la femme qui l’accuse. Ce qui reste à justifier.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!