Monde
A la Une

Brésil : la députée aux 50 enfants accusée d’avoir fait assassiner son mari

La députée brésilienne Flordelis dos Santos, célèbre pour avoir adopté une cinquantaine d’enfants défavorisés, a été accusée d’avoir orchestré l’assassinat de son mari en juin 2019, avec l’aide de plusieurs de ses enfants, a annoncé lundi 24 août le parquet.

Dans un communiqué publié lundi, la police de l’État de Rio de Janeiro a déclaré qu’un total de 11 personnes avaient été inculpées en lien avec le crime, dont six des enfants de Souza et une petite-fille.  Les enquêteurs pensent que jusqu’à 10 de ses enfants pourraient avoir été impliqués dans le crime, selon des sources locales.

Publicité
Brésil : la députée aux 50 enfants accusée d’avoir fait assassiner son mari

En juin 2019, le pasteur évangélique brésilien Anderson do Carmo, avait été criblé d’une trentaine de balles à l’âge de 42 ans, dans le garage de la maison du couple à Niteroi, près de Rio de Janeiro. Lundi 24 août, les soupçons autour de l’orchestration de ce meurtre se sont portés sur sa femme, la députée brésilienne Flordelis dos Santos, célèbre pour avoir adopté 50 enfants abandonnés et démunis.

Brésil : la députée aux 50 enfants accusée d’avoir fait assassiner son mari

« Flordelis a orchestré l’homicide », convaincu ses fils de l’exécuter et prétendu que c’était un cambriolage qui avait mal tourné, a déclaré le parquet de Rio dans un communiqué, après la mise en accusation de cette évangélique chanteuse de gospel de 59 ans.

Elle avait auparavant tenté au moins à six reprises d’empoisonner la nourriture ou la boisson de son époux.

Dans le cadre de l’enquête, la police a délivré lundi neuf mandats d’arrêt et 14 mandats de perquisition dans les villes de Rio de Janeiro, Niterói, São Gonçalo et Brasília, où la députée a un appartement.

Brésil : la députée aux 50 enfants accusée d’avoir fait assassiner son mari

 La police a déclaré que le mobile de Souza était «une lutte pour le pouvoir et son émancipation financière».

 Il n’y a actuellement aucun mandat d’arrêt contre Souza, qui est une députée fédérale élue et jouit à ce titre de l’immunité parlementaire.

La police a déclaré qu’une copie de l’enquête, avec des preuves des accusations, avait été envoyée à la chambre basse du Congrès.  Selon le communiqué, elle pourrait être démise de ses fonctions parlementaires, ce qui permettrait de poursuivre les poursuites pénales.

Les enquêteurs disent qu’une violente querelle familiale a éclaté au cours de laquelle le mari de Souza l’a empêchée d’accorder un « traitement préférentiel ” à ses enfants préférés.

Publicité 2

Au moment de sa mort, Souza a déclaré à la police que son mari avait été tué lors d’un vol.

Souza s’est fait connaître en tant que chanteuse de gospel avant d’être élue au congrès en 2018.

L’année dernière, une femme au foyer dans l’État de Kebbi au Nigeria, aurait tué son nouveau mari afin de pouvoir retourner avec son ancien mari.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page