AfriqueBurkina FasoCEDEAOONUPolitique

Burkina Faso: la junte ouverte aux discussions

Au sortir de la rencontre entre Paul-Henri Sandaogo, nouvel homme fort du Burkina Faso et une délégation conjointe de la Cédéao et de l’ONU, le lundi 31 janvier 2022, les émissaires des deux organisations affirment que la junte est très ouverte aux discussions.

Arrivée au pouvoir il y a une semaine, la junte qui a pris le pouvoir au Burkina Faso ne compte pas se mettre à dos les partenaires du pays. La junte compte sur l’appui des pays alliés pour venir à bout des défis sécuritaires. Elle n’est donc pas fermé aux négociations pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Les discussions ont été très franches. Ils ont semblé très ouverts aux suggestions et aux propositions qu’on leur à faites. Pour nous, c’est bon signe », a laissé entendre la ministre ghanéenne des affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchwey, aux médias. Elle était à la tête de la délégation conjointe de la Cédéao et de l’ONU qui a rencontré dans la mi-journée du lundi 31 janvier 2022 la junte avec en tête le nouvel homme fort du Burkina Faso, Paul-Henri Sandaogo.

 » Je crois crois qu’on s’est bien compris, nous avons eu de très bons échanges avec le chef de l’Etat. Ce que j’ai noté, c’est leur disponibilité à travailler avec la Cédéao «  a indiqué Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de l’organisation ouest-africaine.

Lire aussi: Burkina Faso: Une soixantaine de djihadistes tués dans le nord

La délégation a par ailleurs pu rencontrer l’ex président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, placé en résidence surveillée dans une villa à Ouagadougou après son arrestation par les putschistes et sa démission forcée le 24 janvier 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page