À la UneCameroun
A la Une

Cameroun : les 146 héritiers du milliardaire Fotso Victor en guerre pour sa fortune

Le litige, impliquant les 146 héritiers (25 épouses et 121 enfants), a été porté devant les tribunaux au Cameroun et en France.

Après le décès du milliardaire Fotso Victor, 94 ans, le 20 mars 2020 à l’Hôpital américain de Paris à Neuilly-sur-Seine, trois camps se sont formés au sein de sa famille.

Publicité

Le défunt homme d’affaires a fait son chemin dans le monde en tant que jeune homme entreprenant qui vendait des cacahuètes. C’était l’une des produits commercials les plus populaires de la ville de Bandjoun, dans l’ouest du Cameroun.

Très vite, Fotso est devenu un commerçant qui vendait tout ce qui se vendait rapidement. Il a ouvert un magasin à Mbalmayo en 1947. Les affaires marchent bien car en 1960, alors qu’il n’a pas encore 40 ans, Fotso Victor se diversifie dans le transport commercial. Et puis Pierre Castel, le fondateur du groupe Castel, aujourd’hui premier producteur de vin en France, est arrivé en ville après l’indépendance du Cameroun.

Fotso Victor devient le principal partenaire de Castel au Cameroun, distribuant les boissons de la société. Après une décennie de relations avec Castel et d’autres investisseurs français, Fotso est connu pour avoir investi dans les produits agricoles, la pétrochimie, l’hôtellerie et les batteries électriques. En 1997, il ouvre la première banque privée à capitaux camerounais, la Commercial Bank of Cameroon (CBC).

Entre 1996 et 2020, date de sa mort, il a été le maire de Badjoun, sa ville natale. Il était respecté dans tout le pays.

Fotso Victor avait jusqu’à 25 femmes avec lesquelles il a eu 121 enfants. Lorsqu’il est décédé, laissant derrière lui plus de 200 millions de dollars, on s’attendait à un drame.

Lire aussi: Cameroun : le magnat des affaires Fotso Victor est décédé

Selon les médias, le défunt aurait alloué plus de 3,5 millions de dollars pour ses propres funérailles. C’était le premier point de la querelle familiale qui a vu des factions se former parmi les 146 héritiers. Des soupçons selon lesquels certains des héritiers de Fotso veulent empocher l’argent pour eux-mêmes ont été exprimés. Son fils aîné, Roger, a dû publier un communiqué de presse pour rappeler à tous ses proches que le patriarche défunt était un homme respecté dont la mémoire ne pouvait être salie dans cette affaire.

Les frais d’obsèques ne sont pas la seule chose qui divise la famille de Fotso. On soupçonne que son testament aurait pu être falsifié et cette affaire s’est terminée au tribunal. Les enquêteurs de l’État ont passé au peigne fin les bureaux de M. Fotso dans tout le pays à la recherche de tous les documents pertinents relatifs à sa succession.

L’un des enfants, Yves-Michel Fotso, passe à l’offensive. L’ancien patron du groupe Fotso, condamné à la prison à vie mais évacué au Maroc pour des raisons de santé, a obtenu un mandat de 99 ayants droit. Il demande aux tribunaux de Douala et de Yaoundé d’inscrire des hypothèques judiciaires sur tous les biens du défunt achetés par l’ancien footballeur international Jérémie Njitap.

Publicité 2

L’ancien capitaine de l’équipe nationale est le mari de Laure Njitap Toukam Fotso, l’une des filles de Fotso Victor. Il est devenu l’administrateur du groupe en 2011 après l’incarcération d’Yves-Michel.

« Je ne suis pas en mesure de m’exprimer sur des affaires qui, quels que soient les protagonistes et même s’ils sont anciens, ont droit au secret », a déclaré Jérémie Njitap cité par Jeune Afrique.

Yves-Michel et ses partisans poursuivent une action en justice contre le camp de sa sœur, dans l’espoir de faire la lumière sur la façon dont l’ancien footballeur et ses proches ont réussi à acquérir plusieurs propriétés de Fotso Victor à Douala et Yaoundé par le biais de la société immobilière SCI GHF.

Crédit photo : cameroontribune

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page