Religion

Chine : Plus de 100 chrétiens et des responsables d’église arrêtés par la police

La police a arrêté une centaine de chrétiens et des dirigeants de l’une des plus grandes églises en Chine, dans le cadre d’une action gouvernementale contre des groupes religieux non enregistrés.

Des équipes de policiers et de responsables de la sécurité de l’Etat de Chengdu, dans le sud-ouest du pays, se sont rendues dimanche au domicile des dirigeants et des membres de l’église Early Rain Covenant pour procéder à plusieurs arrestations.

Publicité

« Le temps est venu. Ô Seigneur! N’avez-vous pas établi cette église à cette fin? A déclaré l’église dans l’une de ses annonces.

« Nous t’attendrons, comme quelqu’un veille pour attendre l’aube. »

Plus de 100 chrétiens auraient été arrêtés, a déclaré un ancien de l’église, sous anonymat.

La constitution chinoise garantit la liberté de culte, mais depuis l’entrée en fonction du président Xi Jinping il y a six ans, le gouvernement a renforcé  les restrictions sur les religions considérées comme un défi à l’autorité du parti communiste au pouvoir.

La loi chinoise exige que tous les lieux de culte soient enregistrés et soumis au contrôle du gouvernement, mais certaines églises ont refusé de s’enregistrer, pour diverses raisons. L’église Early Rain est l’une des églises non enregistrées.

Les membres de l’église n’ont pas été en mesure de contacter le pasteur Wang Yi, le fondateur de l’église, ou sa femme, et les groupes religieux sur la plate-forme de messagerie instantanée WeChat ont également été bloqués, a annoncé l’église.

Le journaliste Ian Johnson, basé à Beijing, qui a écrit à propos de Wang et de sa congrégation dans son livre de 2017, The Souls of China, a déclaré sur Twitter que cette répression est « une nouvelle vraiment inquiétante. »

Pub


« Je crains que cela fasse partie d’une plus grande répression contre les églises chrétiennes non enregistrées alors que le gouvernement intensifie ses efforts pour dominer la société », a-t-il écrit.

Les églises à travers la Chine subissent de plus en plus de pressions pour se faire enregistrer depuis l’entrée en vigueur en février d’un nouvel ensemble de réglementations régissant les affaires religieuses et de peines plus sévères pour les églises non officielles.

Crédit photo : churchleaders

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer