Chroniques

Chronique : Ma belle-mère m’a fait vivre l’enfer – Épisode 6

Je me sentais tiraillée. J’avais vraiment commencé à aimer Israël mais dans ma situation je ne savais plus quoi faire. En effet, j’avais passé plusieurs jours enfermée à la maison sans savoir quoi faire. Ma belle-mère avait demandé une entrevue avec Arthur. Le jour tant attendu arriva enfin. Je préférai les retrouver dans un endroit neutre.

 

Publicité

La rencontre

Qu’elle ne fut ma surprise quand je vis Arthur arriver. Il était affaibli et boitait presque. Après les salutations d’usage, nous nous assîmes. Arthur commença alors son plaidoyer. Il me demanda pardon pour tout ce qu’il m’avait fait. Il le demanda aussi pardon pour la perte de notre enfant. À un moment, il exigea à sa mère de bous laisser seuls. Là, il m’avoua que ces scènes que j’avais vues dans notre jardin des années auparavant étaient en fait des pratiques de sa mère pour le protéger. En effet, selon elle, j’étais une sorcière et je voulais porter atteinte à sa vie et que c’était de ma faute si on arrivait pas à avoir des enfants. C’était aussi de ma faute s’il avait fait un accident qui l’avait empêché de participer à une affaire qui lui aurait donné la promotion qu’il recherchait. Elle l’avait aussi encouragé à être avec Déborah car cette dernière avait des relations avec des hauts placés du pays. Il reconnut ses erreurs, sa passiveté.

Je tombais des nues car comment ma belle-mère pouvait penser ainsi alors que c’est moi-même qui avait encouragé Arthur à saisir des opportunités qui lui ont été bénéfiques avant que nous ayons tous ces problèmes. Et ça, mon ex-mari ne s’en était pas rendu compte, ou plutôt il avait refusé de le voir en préférant croire sa mère.

 

Le pardon

Après tout son discours, je lui pris les mains et je lui dis : «Je t’ai pardonné Arthur je suis passée à autre chose. Je n’ai plus de rancune contre toi, ni contre ta mère, ni Déborah. J’ai beaucoup souffert mais Dieu m’a guérie et m’a permis d’aller de l’avant. Cela ne dépend pas de toi mais du fait qu’à l’intérieur de moi, les choses ont été ordonnées.»

 

Le choc

Je ne voulais surtout pas me précipiter. J’allais rendre visite à Arthur souvent. Il était en instance de divorce avec Déborah. Ils avaient eu une fille, Arinelle, à laquelle Déborah avait légalement renoncé. J’avais expliqué la situation à Israël et il avait été compréhensif avec moi. J’avais besoin de temps. Un soir alors que j’étais seule à la maison, Simone m’appela en pleurant. « Arthur est décédé ce matin»

Publicité 2

 

A suivre

Eunice Kouame

Eunice Kouamé

Je suis Eunice KOUAME, une jeune femme passionnée de lecture, de développement personnel et de relations humaines en général. J'aime voyager, rigoler, cuisiner et surtout écrire. Vous pourrez consulter mes articles dans les rubriques conseils, couple, relations, actualités, inspiration, politique et chroniques( mon nouveau bébé ;) ) eunice.kouame@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page