Afrique

Bénin: cinq fidèles meurent dans une église…La raison!

Ce mardi, la mort de cinq fidèles d’une église béninoise de “réveil”  s’est répandue comme une trainée de poudre. Les informations révèlent que  le pasteur de ladite église avait  demandé aux fidèles de prier dans des chambres confinées avec de l’encens. Ils auraient donc péri après avoir aspiré de l’encens.

Outre les cinq décès, 10 autres fidèles sont dans un état grave. Ils sont admis dans un hôpital de la place. L’information est relayée par le site l’Orient.

Publicité

Selon un responsable du ministère de la Santé, “il s’agit de patients qui ont été tous intoxiqués à l’oxyde de carbone dans les communes de Porto Novo et d’Adjarra”, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, Cotonou, dans le département de l’Ouémé”.

Et la source  d’ajouter : “il y a pour le moment cinq morts et neuf personnes en soins intensifs. Une dixième aurait été admise aussi depuis hier (à l’hôpital)”.

D’après les informations, l’homme de Dieu qui fait office de pasteur de l’église en question, “aurait distribué ou vendu des encens à des fidèles qui devaient passer la journée de samedi enfermés pour prier à l’occasion d’une journée de délivrance”

Et c’est cet encens qui a endeuillé des familles à Porto Novo et à Adjarra. Alors que les victimes priaient, elles  ont inhalé  l’encens rapporte le collaborateur du ministre de la Santé,  avant de préciser que “certains seraient même tombés sur les braises déposées un peu partout dans les chambres où ils se sont enfermés pour ladite prière”.

Pour la petite histoire, l’Eglise de Jésus-Christ de Banamè” a été fondée en 2009. Elle a pour dirigeante une jeune femme, Vicentia Tadagbé Tchranvoukinni, qui se fait appeler “Parfaite” et s’est autoproclamée “Dieu Esprit Saint”.

Bon nombre de personnes s’interrogent sur la réputation sulfureuse de l’Eglise de Jésus-Christ de Banamè” à cause de nombreux scandales dans laquelle elle est citée.

De l’avis de plusieurs Béninois, les prêches de cette église de Banamè  s’attaquent très régulièrement au culte vaudou, pratiquée par une grande partie de la population. Les responsables de cette communauté religieuse s’en prennent aussi aux autres  religions traditionnelles comme le catholicisme.

Publicité 2

“Le 8 janvier, de violents heurts ont opposé des habitants de la localité de Djimé (sud du Bénin) à des adeptes de la secte qui avaient “insulté et offensé” des chefs traditionnels au cours d’une “mission d’évangélisation”. Les affrontements ont fait plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels enregistrés

Yao Junior L

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page