SociétéUSA

Le compost humain légalisé dans l’Etat de Washington. L’église catholique pas d’accord!

Les habitants de l’État de Washington (nord-ouest des États-Unis) ont désormais un autre choix que l’enterrement classique ou la crémation. En effet, la loi autorisant la « réduction organique naturelle » adoptée fin avril par le Parlement de l’Etat de Washington a été promulguée mardi par le gouverneur Jay Inslee. La mesure doit entrer en vigueur en mai 2020.

Alors qu’ils avaient auparavant que 3 options en cas de décès, dorénavant à partir de l’année prochaine, ils en auront une quatrième, plus écologique : le recyclage de leur corps en compost pour leur permettre de retourner littéralement à la terre.

Publicité

« La recomposition offre une alternative à l’embaumement et à l’inhumation ou à la crémation, elle est naturelle, sûre, durable, et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres », plaide Katrina Spade, qui a promu la loi auprès des élus locaux.

Le compost humain légalisé dans l'Etat de Washington. L'église catholique pas d'accord!

La loi autorisant la « réduction organique naturelle » (officiellement définie comme la « conversion, accélérée et en milieu clos, de restes humains en humus ») a été adoptée fin avril par le parlement local de  l’État de Washington sur la côte ouest des États-Unis.

Des sociétés ont déjà adopté ce nouveau marché funéraire et cette mesure sera officiellement en vigueur d’ici mai 2020. Une start-up “Recompose” basée à Seattle s’y consacre depuis une dizaine d’années.

«  La recomposition offre une alternative à l’embaumement et à l’inhumation ou à la crémation, elle est naturelle, sûre, durable et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres » déclare Katrina Spade, qui a fait la promotion de cette loi.

Publicité 2

Opposition de la conférence épiscopale

La conférence épiscopale de l’Etat de Washington n’est pas de cet avis et a officiellement pris position contre cette loi dans une lettre transmise au Parlement local : « L’Eglise catholique croit que traiter des restes humains de cette manière ne fait pas suffisamment preuve de respect pour le corps du défunt. »

Jocelyne

Bonjour Je suis Jocelyne , Web rédactrice et chroniqueuse vidéo chez Afrikmag. Je suis une passionnée du digital, des voyages, la lecture, la cuisine… Retrouvez mes articles sur l'actualité, le sport, la musique, le cinéma, les potins, le showbiz… sur www.afrikmag.com Contactez-moi sur ak.jocelyne@afrikmag.com

Articles similaires

3 commentaires

  1. Il y a quoi de plus déplorable que d’être un maçon. Ces types devraient être l’objet de repressions sauvages. C’est les mêmes qui ont officialisé le mariage pour tous qui sont de nouveau a l’oeuvre. Les idés pouri reçu des loges sont divulgués sur les ondes. Assez perveti , la terre reclame justice. Que ces forcenés se coupent la jambes pour leurs expérience funeste. N’importe quoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page