À la UneCôte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire-11 avril 2011 : pour Simone Gbagbo cette date représente une humiliation pour tous les Ivoiriens.

L’ex-première dame de la Côte d’Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo, est revenue sur les 10 ans de la chute du pouvoir de son époux. Devant des jeunes venus commémorer avec elle, Simone Gbagbo a décrit cette date comme un moment de grande humiliation pour les Ivoiriens.

Publicité

Le 11 avril 2011, Simone Gbagbo et son époux Laurent étaient arrêtés par les forces armées françaises et remises aux FRCI ( ex-rébellion) pour être conduits au Golf Hôtel, QG d’Alassane Ouattara, lors de la campagne présidentielle d’octobre et novembre 2010.

En se souvenant de ce moment, Simone Gbagbo parle d’une journée de défaite pour son époux et elle, une journée de défaite pour les Ivoiriens. Surtout une journée où le plus fort s’est montré dans toute sa laideur selon elle. Une journée qui a consacré la barbarie d’un camp politique sur un autre.

« Le 11 avril a été une journée de défaite, de détresse et d’humiliation pour toute la Côte d’Ivoire. Le 11 avril le plus maléfique a décidé de mettre son trône sur le pays. Le plus fort a piétiné le plus faible sans gêne dans l’arrogance », se rappelle Simone Gbagbo.

Pour elle, le 11 avril 2011, « C’est ce jour que des étrangers ont décidé de prendre les fils du pays et de les déporter. Ils l’ont fait comme si Dieu n’existait pas ». A ces « étrangers », Simone Gbagbo a demandé « Qu’ils sachent que Dieu existe et fait chaque chose bonne en son temps. Et quand il le fait cela ça surprend ceux qui se croyaient forts. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page