Côte d'IvoireSociété

Côte d’Ivoire / La CIE sensibilise les populations à la libération des couloirs électriques

La Compagnie Ivorienne d’Electricité CIE a procédé le jeudi 25 novembre à une visite des couloirs électriques, anarchiquement occupés par les populations ivoiriennes. L’objectif de la CIE est de sensibiliser sur les risques électriques en vue d’une libération des emprises de lignes dans toutes les zones à risques.

Publicité

Informer, alerter et influencer, voici les objectifs que visent les agents de la CIE à travers cette visite guidée avec les médias dans les couloirs électriques illégalement occupés. Le constat révèle en effet, diverses formes d’occupations à des fins notamment, industriels, commerciaux ou pour des habitations. Un phénomène dangereux qui s’explique d’après les suppositions de l’entreprise citoyenne, soit par l’insouciance, l’ignorance ou la résilience des populations.

Côte d'Ivoire / La CIE sensibilise les populations à la libération des couloirs électriques
Côte d'Ivoire / La CIE sensibilise les populations à la libération des couloirs électriques

Cette phase de sensibilisation s’inscrit donc dans les ambitions de la CIE d’enregistrer chaque année, « Zéro Accident » d’origine électrique selon M. Amara Soumahoro, directeur en charge de la sécurité au travail. Il s’agira de faire comprendre, selon lui, la nécessité pour ces populations de se déplacer à des endroits protistes à leur sécurité, afin d’éviter au mieux les risques d’électrocutions. Aidant par ricochet la CIE, à palier aux difficultés rencontrées en terme d’exploitation des ouvrages électriques.

Au cours de cette visite opérée, dans les communes de Port Bouet, d’Abobo et Adjamé, la plupart des occupants des couloirs électriques relèvent la nécessité d’y sévir ou d’y travailler pour gagner leur pain en péril de leur vie.

S’ils minimisent le danger lié à ces occupations anarchiques, la CIE quant à elle, s’attache à prévenir. Ainsi, des séances d’approches des populations ont été enregistrées les semaines antérieures. Après cette étape d’appuis médiatiques, suivra celle de la répression avec l’aide des forces de l’ordre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page