Divers

« J’ai vu des tas de bébés avortés en enfer » : une auteure partage son expérience avec la mort

Kathy McDaniel a passé 3 semaines dans un coma artificiel et alors qu’elle était inconsciente, elle dit avoir été au paradis et en enfer.

L’auteure avait été placée sous respirateur après avoir souffert d’une insuffisance pulmonaire et les médecins craignaient qu’elle ne s’en sorte pas.

Avant de la plonger dans un coma artificiel, la dernière chose que le médecin lui a dite était de s’endormir et qu’elle ne se souviendrait de rien.

Après sa sortie du coma, elle a décrit son réveil dans un « royaume étranger et dangereux ».

Elle y a rencontré « des démons tourmenteurs, des bébés avortés et elle a même été abusée par un groupe d’hommes qui lui ont dit qu’ils avaient le SIDA. »

Et 22 ans plus tard, elle a publié un livre intitulé ‘ »Misfit in Hell to Heaven Expat. »

Kathy, aujourd’hui âgée de 75 ans, a déclaré au Daily Star : « Mes mémoires retracent l’histoire de ma famille jusqu’à ma pénible expérience de mort imminente en 2000, puis jusqu’à aujourd’hui, où je continue à partager le message du paradis pour que personne n’aille en enfer. »

Cette semaine, elle a parlé de son expérience de mort imminente sur le podcast The Skeptic Metaphysician. Elle a décrit son réveil dans l’obscurité avant l’apparition d’une lueur rougeâtre.

Kathy, qui vit près de Seattle, dans l’État de Washington, a ajouté : « Mais ensuite, il y a eu une sorte de brume, de brouillard et de chaleur, et quelque chose sentait mauvais, puis j’ai commencé à entendre ces petits gémissements et ces cris en arrière-plan, alors que ça devenait plus clair. Je me suis dit ‘ça ne peut pas être bon’ et puis tout d’un coup, cette voix a retenti en disant ‘Sais-tu où tu es ?’.

« Mon esprit s’est emballé et la seule chose qui m’est venue à l’esprit était ‘enfer’ et ce rire horrible m’est revenu. Je me suis retournée et j’ai couru dans l’obscurité. »

Kathy a ensuite raconté qu’elle s’est retrouvée à sauter soudainement dans différents scénarios, tous plus effrayants les uns que les autres.

L’un des pires était de se retrouver dans un couloir avec un démon qui lui disait qu’elle devait prendre ce qui se trouvait derrière une porte et le faire passer dans la suivante.

« Il (le démon) se tenait là, les bras sur la poitrine, et me montrait du doigt. Je suis entrée dans cette pièce et il y avait tous ces brancards avec des femmes allongées dessus, elles avaient des blouses et leurs jambes étaient écartées. Il y avait des gens sur des tabourets, assis devant elles, qui passaient entre leurs jambes. Tout d’un coup, ce médecin lève la main, il y a du sang et tout et il dit ‘viens par ici’.

« Ils faisaient des avortements, alors il a pris ce pauvre petit bébé et ce qu’il en restait et l’a mis dans mes bras. J’étais complètement choquée. »

Le démon lui a ensuite dit d’emmener le bébé dans l’autre pièce. Elle a ajouté : « C’était un énorme entrepôt et il y avait des tas et des tas de bébés avortés. C’était trop horrible pour moi et je ne pouvais pas le supporter. J’ai posé cette petite chose et je suis retourné dans le hall et il m’a dit ‘retourne là-dedans’. J’ai dit ‘je ne retourne pas, je ne fais pas ça’ et il a juste souri et a dit ‘tu cherches quelque chose de pire’.


Kathy s’est ensuite souvenue avoir fermé les yeux de peur avant de se retrouver dans un autre scénario. Elle affirme que son séjour dans le royaume de l’enfer lui a semblé durer deux ans.

Elle affirme que la torture sans fin a pris fin peu de temps après qu’elle ait commencé à chanter des chants de Noël. Elle était au paradis.

« C’était comme nager dans l’amour. Tout ce que vous pouvez imaginer de merveilleux, multiplié par un million. J’étais tellement heureuse que tout ce qui s’était passé auparavant avait disparu. J’étais juste dans cette béatitude de bonheur. »

« Je me suis dit ‘Dieu merci, je suis morte, je suis au paradis avec lui et c’est génial. »

Crédit photo : newsngr

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page