Côte d'IvoireEconomie
A la Une

Côte d’Ivoire: la contrebande sur la cajou a fait perdre 17 milliards à l’Etat

La campagne 2019 de la filière cajou n’a pas été fructueuse pour les autorités ivoiriennes. Les pertes enregistrées s’évaluent à plus de 17 milliards de FCFA.

D’importantes quantités de produits agricoles ivoiriens transitent chaque année par des pays voisins, causant de graves préjudices à l’économie locale. Le cacao, le café, la noix de cajou, l’hévéa sont les cultures les plus touchées par ce phénomène.

Publicité

Pour 2019, le conseil du coton et de l’anacarde estime à entre 150.000 et 200.000 tonnes, la quantité de noix de cajou ayant subi la contrebande au profit des pays voisins. En ressources, ces pertes représentent un manque à gagner d’environ 17 milliards de FCFA.

Pour toute l’année, la production totale s’est fixée à 634.641 tonnes, contre 761.317 tonnes en 2018,soit une baisse de 17%. L’écart se fait plus grand lorsqu’on se met à l’échelle des prévisions qui étaient de 800000 tonnes. Les prix bas pratiqués aux planteurs, ainsi que la proximité des localités de production d’avec le Ghana, principal pays indexé, sont les raisons de cette situation.

Pour rappel, la campagne 2020 de la noix de cajou a été lancée jeudi 6 février avec un prix de 400 FCFA le kilo, en hausse par rapport à celui de l’année dernière qui était de 375 FCFA.

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer