À la UneCôte d'IvoireSociété

Exclusif-Côte d’Ivoire/ Le violeur d’une institutrice dans le nord arrêté par la Gendarmerie

Le viol d’une institutrice dans le nord de la Côte d’Ivoire suscite une grande vague de réprobation chez ses collègues. Aujourd’hui, la Gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire annonce avoir mis le grappin sur ce sadique violeur. Epilogue d’une chasse à l’homme qui a mobilisé toutes les forces armées ivoiriennes.

Le violeur de l’institutrice du village de Daridougou, une localité située dans le nord de la Côte d’Ivoire est sous les verrous. C’est la gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire qui fait l’annonce, ce 17 octobre 2021. L’affaire fait grand bruit depuis des jours.

Publicité

Depuis quelques semaines, une institutrice avait eu le malheur d’être visitée par une crapule. Qui avait un dessein lugubre sur l’enseignante isolée dans un village totalement éloignée de la ville. Ce pervers de 29 ans, une vraie ordure, a jeté son dévolu sur la dame venu prodiguer la connaissance aux enfants du coin. En la violant nuitamment. Mais sa cavale n’ira plus loin. Et c’est la gendarmerie qui en dit un peu plus sur le violeur.

« Suite au viol commis sur dame T.A institutrice à Daridougou dans la nuit du 6 au 7 Octobre 2021, l’enquête entreprise par la Gendarmerie nationale a permis d’interpeller ce dimanche 17 Octobre 2021 à 8h30, M. Kouassi Pacôme, Ivoirien, né le 24/04/1992, auteur de cet acte ignoble. L’intéressé sera traduit devant les tribunaux pour répondre de ses actes ».

Le dénommé Kouassi Pacôme est donc le présumé auteur du crime que l’institutrice en poste dans le village de Daridougou. C’est un grand et beau coup de filet pour les gendarmes ivoiriens. Le Général Apalo Touré et ses hommes peuvent sabrer le champagne. Ils ont mis sous l’éteignoir un dangereux prédateur, un violeur. Il va falloir questionner ardemment ce monsieur, afin de connaitre ses mobiles.

Publicité 2

Lire aussi: Côte d’Ivoire/ Adama Bictogo fait les yeux doux à Gbagbo

Depuis quelques temps, des violeurs en série sévissent en Côte d’Ivoire. Ils n’épargnent personne. Le viol de l’institutrice de Sandégué est la goûte d’eau qui fait déborder le vase.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page