À la UneUSA

USA: Voici le premier Etat à criminaliser le retrait du préservatif sans le consentement de son partenaire

Les femmes et les hommes de Californie, aux États-Unis, peuvent désormais poursuivre tout partenaire s*xuel qui, sans le consentement de l’autre, retire un préservatif pendant les rapports sexuels, suite à la criminalisation de l’acte.

La Californie vient de devenir le premier État des États-Unis à interdire le « vol furtif », un terme d’argot désignant le retrait non consensuel d’un préservatif pendant les rapports s*xuels.

Publicité

La loi, adoptée par le gouverneur Gavin Newsom, érige en infraction civile le fait pour une personne de retirer un préservatif sans le consentement de son partenaire.

« Pour une majorité de gens, c’est comme, ‘Oui, il est logique que cela soit immoral et que cela devrait être illégal' » , a déclaré à NPR Cristina Garcia, membre de l’Assemblée de l’État, qui a parrainé la législation .

« Beaucoup de gens m’ont dit : ‘Je n’arrive pas à croire que ce ne soit pas déjà illégal' », a-t-elle ajouté.

La législature de l’État de Californie avait approuvé la mesure sans opposition.

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a promulgué ce projet de loi interdisant le retrait non consensuel du préservatif pendant les rapports s*xuels, également connu sous le nom de vol furtif, permettant aux victimes de poursuivre les auteurs en dommages et intérêts.

Selon un rapport du New York Times , le projet de loi a modifié la définition californienne de la violence s*xuelle, incluant ainsi le vol furtif comme une infraction pénale.

Newson, dans un tweet après la signature du projet de loi le jeudi 7 octobre, a déclaré que la nouvelle loi soulignera l’importance du consentement pendant les relations s*xuelles.

Publicité 2

« Les victimes de vol furtif pourront engager des poursuites civiles contre leurs auteurs. En adoptant ce projet de loi, nous soulignons l’importance du consentement« , a-t-il déclaré.

Selon la loi nouvellement adoptée, les auteurs seront passibles de dommages-intérêts généraux, spéciaux et punitifs s’ils sont reconnus coupables de vol furtif.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page