Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Scandale au sein de l’armée ivoirienne

L’armée ivoirienne fait, une nouvelle fois, parler d’elle. Un scandale suivi d’arrestation secoue les forces de défense et de sécurité. Le bizutage d’élèves militaire à l’école de Zambakro près de Yamoussoukro a conduit à la mort d’un jeune miliaire.

Décrocher le concours d’entrée dans une école des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire est un rêve chéri par plusieurs jeunes ivoiriens. Cependant, ces derniers ignorent parfois l’accueil qui leur est réservé par les instructeurs. Le bizutage, voilà l’accueil que les anciens élèves militaires réservent aux nouveaux.

Le bizutage est un ensemble de traitements, d’épreuves qu’on impose à une personne pour marquer son intégration dans un groupe.

Publicité

Cette pratique a causé la mort d’un élève-officier suite à de sérieuses blessures. Un autre à subi de graves blessures. Ces deux derniers ont été bastonnés après leur rentrée en octobre 2017 à l’école militaire de Zambakro pour marquer leur entrée dans leur corps d’armée.

Le Commissaire du gouvernement, Ange Kessi, a pris cette affaire en main. « Le commandant de l’école militaire de Zambakro, son directeur de la formation et trois élèves-officiers, qui ont porté les coups, sont poursuivis pour homicide et violation de consigne », a indiqué le procureur militaire. Ils risquent jusqu’à 20 ans de prison.

En signe d’exemple aux adeptes du bizutage, le procès des 5 officiers aura lieu en octobre prochain, dans l’enceinte de l’école militaire de Zambakro,

Tags

Jaures Nguessan

Bonjour, je suis Jaurès Nguessan. J'aime les voyages et les découvertes. Vous pouvez retrouver mes articles dans les rubriques d'actualités politiques, sportives, culturelles également dans les faits de sociétés. abraham.nguessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer