Côte d'IvoireSociété

Côte d’Ivoire/ Une lycéenne de 14 ans violée par des « brouteurs »

Une lycéenne de 14 ans, a été piégée et violée, dans une résidence meublée dans la commune de Yopougon, par des arnaqueurs sur les réseaux.

Une lycéenne de 14 ans a été violée par trois hommes, dans une résidence meublée. Mlle Z.K.L. a fait la connaissance de l’un de ses violeurs sur les réseaux sociaux. Après de nombreux échanges, l’ami décide d’accorder un rendez-vous à la jeune fille.

Rendez-vous qu’elle accepte d’honorer. Mais pour plus de prudence, Z.K.L. se fait accompagner par sa meilleure amie, dans l’après-midi des faits. Arrivées sur les lieux, les deux jeunes filles se rendent compte qu’elles sont dans une résidence meublée au lieu d’être au domicile de l’ami en question.

Au lieu de se retrouver en réalité avec un seul garçon, les jeunes filles se retrouvent face à trois garçons. La meilleure amie de Z.K.L. se rend vite compte que c’est un piège et réussit à s’échapper. Quant à son amie, elle est restée entre les mains des garçons qui l’a droguent, ensuite abusent d’elle à tour de rôle.

Côte d'Ivoire/ Une lycéenne de 14 ans violée par des "brouteurs"

Lire aussi: Côte d’Ivoire/ Une institutrice violée par un jeune de 15 ans

L’amie de Z.K.L qui a pu s’échapper a informé les parents de la lycéenne. Ces derniers informent à leur tour un équipage du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO). Dans les minutes qui suivent, les éléments du CCDO débarquent sur les lieux.


Ils trouvent la lycéenne encore sous l’effet d’un somnifère. Trop tard ! Les délinquants ont déjà profité de la pauvre jeune fille. Le faux ami qui a organisé cette sale opération était en plein ébats sexuels sur sa victime, quand il a été stoppé dans son plaisir. Il a été interpellé ainsi que le gérant de la résidence. Tous ont été conduits au commissariat le plus proche.  

Selon les sources sécuritaires, les trois garçons sont des arnaqueurs des réseaux sociaux communément appelés « brouteurs ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page