À la UneCoronavirus
Trending

Covid-19 : Emmanuel Macron juge « inexplicable et intolérable » la lenteur de la campagne de vaccination en Afrique

Emmanuel Macron a jugé, mercredi dernier « inexplicable et intolérable » la lenteur du démarrage de la campagne de vaccination contre la Covid-19 en Afrique, victime de « l’inégalité » entre pays pauvres et pays riches dans l’accès aux vaccins.

« Nous devons réagir à cette inégalité flagrante », a déclaré le président lors d’une vidéoconférence avec ses homologues égyptiens Abdel Fattah al-Sissi, sénégalais Macky Sall, Sud-Africain Cyril Ramaphosa, Congolais Félix Tshisekedi et Comoriens Azali Assoumani.

Publicité

Cette réunion visait à « identifier les axes d’efforts prioritaires » des pays africains afin de « porter leurs voix » à la vidéoconférence des dirigeants du G7, qui a eu lieu vendredi.

« La lenteur de la campagne de vaccination dans les pays pauvres, en particulier en Afrique, est inexplicable et intolérable », a déclaré Emmanuel Macron, et « nous sommes à un moment de vérité si nous voulons agir plus efficacement ». « La morale et l’intérêt bien compris » le demandent, a-t-il ajouté, car « si nous n’éradiquons pas ce virus dans le monde entier, il continuera à circuler et à faire des variantes. »

Cette situation, selon M. Macron, est due à un « goulot d’étranglement » dans la production et la distribution mondiale de vaccins. Pour lui, les priorités sont « d’augmenter les capacités de production » en Afrique, en imposant notamment « la transparence sur le prix des vaccins de la part des fabricants ». Il n’est pas acceptable, selon Emmanuel Macron, que certains pays africains achètent des doses plus chères que les pays occidentaux.

Le président français a également proposé que le G7 accepte de donner un « mandat conjoint » à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à l’Organisation mondiale du commerce pour « lever les barrières » à l’accès au vaccin, considéré comme un « bien commun. »

Publicité 2

Emmanuel Macron a participé ces derniers jours à plusieurs réunions sur ce dossier, avec le directeur général de l’OMS, puis avec la Fondation Bill et Melinda Gates ainsi qu’avec les fondateurs d’Act-A. Ce mécanisme, lancé par l’ONU, vise à faciliter l’accès au traitement pour tous et, grâce à son système Covax, à distribuer au moins deux milliards de doses de vaccins dans près de 100 pays émergents.

Crédit photo : huffingtonpost

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Related Articles

One Comment

  1. Un choseb
    Le covid19 na par commencer en Afrique… Mais, aujourd’hui, vous étés hérté a vacine l’Afrique sur le premier rang …
    Mais, mais dieu es la seul personne qui faire de va et vient
    Aujourd’hui ,l’Afrique es neutre de toutes sorte concernant les contamination qui se popagrate dans le monde mais ,l’Afrique es béni grâce a notre dieux….
    Vous les blancs,votre option, c’est de fouiller le grains du sable ,mais en Afrique, sable est toujours le sable qui es solide et très soudé sur la terre…
    Continue votre vaccination chez vous pendant quelques moi ,et ne vener par être un handicap pour l’Afrique ..
    Mais ,certains Présidents africains qui assistent les réunions concernant la vaccination…. Une chose ,n’oublier par que ça a commencé chez eux et ils non car commencer a vaciner chez eux et non en Afrique …

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button