À la UneEuropeSantéUncategorized

Covid-19/ La France catégorique : les touristes vaccinés avec le Spoutnik V ne seront pas reconnus

Les touristes désireux de faire un tour en France devront faire « un test TCR avant d’avoir accès au territoire français. Le vaccin Russe Spoutnik V ne sera pas reconnu par  l’Agence européenne des médicaments (EMA), alors qu’il avait été qualifié de « bon » en mars dernier par Thierry Breton, commissaire de l’UE pour le marché intérieur. L’information a été rendue publique par Clément Beaune.

Annoncé en avril dernier comme seul vaccin qu’allait utiliser un deuxième pays Européen pour vacciner la population en raison de sa croissance vertigineuse, le vaccin Russe Spoutnik V est renier aujourd’hui par certains pays de l’UE. En effet l’UE et la France émettent encore des doutes sur le vaccin anti-covid, proposé par les Russes pour l’éradication de la pandémie qui cause de nombreuses pertes en vies humaines.

Publicité

Invité sur Franceinfo, le secrétaire d’État en charge des Affaires européennes, Clément Beaune, a dit haut ce que pensent les Français sur le vaccin Russe. Lors de son entretien, l’homme a fait savoir que seront reconnus seulement les vaccins validés par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

«Dans le texte législatif européen, il est prévu que tous les vaccins autorisés par l’Agence européenne des médicaments, quatre aujourd’hui, soient reconnus. Un pays peut ajouter, par exemple, un vaccin russe ou chinois qui ne serait pas reconnu par les autorités sanitaires européennes pour autoriser l’entrée sur son territoire. Ce n’est pas le choix que nous faisons en France», a dit Clément Beaune.

Clément Beaune a cependant invité les touristes a faire des tests CPR avant si ceux-ci souhaitent avoir accès au territoire français. Pour l’instant, les vaccins autorisés par l’Agence de médicaments sont entre autres :  Pfizer-BioNTech, de Moderna, de Johnson&Johnson et d’AstraZeneca.

Alors que l’Union Européenne tarde à donner sa décision pour l’approbation du vaccin Russe, avec les nombreux examens de l’Agence Européenne de médicaments sur le vaccin, plusieurs pays et une organisation internationale ont déjà entamé l’utilisation du médicament. C’est le cas da la Hongrie et la Slovaquie. L’Unicef, elle, a signé un accord avec  le Fonds russe d’investissements directs pour une commande de vaccin Spoutnik V de 220 millions de doses.

Dans une de ses nombreuses sorties, Thierry Breton, le commissaire de l’UE pour le marché intérieur affirmait que le vaccin Russe était « bon ». L’homme s’est dédit deux semaines plus tard affirmant que l’Europe n’en a «absolument pas besoin» pour l’instant. Comme prétexte, celui-ci a indiqué que la fabrication du vaccin prendra un an.

Publicité 2

Cette réaction incongrue a fait sortir le Président Russe, Vladimir Poutine, de son silence. Il s’est interrogé sur les véritables intérêts que protègent les structures sanitaires européennes. Efficace à 97,6%, selon le centre Centre Gamaleïa, le Spoutnik V a été utilisé pour la vaccination de 3,2 millions de Russes. Les résultats seraient satisfaisants selon les informations recueillies.

Notons que le vaccin Spoutnik V, enregistré en août 2020, a été approuvé par les régulateurs de 66 pays, pour une population totale de 3,2 millions d’habitants.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page