Algérie/Drame: 257 personnes périssent dans le crash d’un avion militaire

20

Il s’est produit ce matin un drame auquel aucun Algérien ne pouvait s’attendre. Un avion militaire s’est écrasé ce mercredi, peu après son décollage près de la base aérienne de Boufarik à une trentaine de kilomètres d’Alger. Le premier bilan donné par le ministre de défense fait état de plus 257 morts.

Parmi les victimes du drame on compte majoritairement des militaires et leurs familles selon un communiqué du ministère de la défense. On dénombre ainsi dix membres de l’équipage et 247 passagers de l’avion. Toutefois, aucune source n’affirme qu’il y a encore des survivants après ce drame.

L’accident s’est produit aux alentours de 9 heures 15, heure locale. L’engin en feu dégageait une fumée noire épaisse. Par la suite, des centaines d’ambulances et des dizaines de véhicules de pompiers, ont rapidement été dépêchés sur place pour tenter de réduire les conséquences de cet accident. Des unités spéciales de la Protection civile sont même intervenues pour secourir les victimes.

Publicité

L’avion militaire était en partance pour l’aéroport militaire de Tindouf, à la frontière avec le Sahara occidental. L’appareil est un Iliouchine Il-76, un gros porteur dont la capacité maximale s’élève à 140 passagers.

 

Algérie/Drame: 257 personnes périssent dans le crash d'un avion militaire

Je suis Virginie Kossonou, journaliste/productrice ivoirienne. Retrouvez mes articles dans les catégories conseils et actualités sur la Côte d’Ivoire.

+225 89686134

virginiek@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

20 commentaires

  1. Une légèreté qui ne dit pas son nom et c’est encore en Afrique qu’on voit ça. On a fait surcharge dans les véhicules et on habitué maintenant on le fait aussi dans les avions oubliant qu’à terre on peut rouler doucement et limiter les dégâts mais dans les aires c’est du suicide tout simplement. Moi si je devais prendre cet avion pour rien au monde je n’aurai ambarqué. Que leurs âmes reposent en paix.

  2. innocent T. sur

    Une légèreté qui ne dit pas son nom et c’est encore en Afrique qu’on voit ça. On a fait surcharge dans les véhicules et on habitué maintenant on le fait aussi dans les avions oubliant qu’à terre on peut rouler doucement et limiter les dégâts mais dans les aires c’est du suicide tout simplement. Moi si je devais prendre cet avion pour rien au monde je n’aurai ambarqué. Que leurs âmes reposent en paix.

  3. À Vous entendre,ce le surchagement qui a provoqué cet accident,comment un avion dont la capacité est de 140 personnes peut avoir à son bord plus de 3oo personnes.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---