Technologie
A la Une

Elon Musk révèle la date à laquelle des puces pourraient être implantées dans le cerveau humain

L’homme le plus riche du monde, Elon Musk, a annoncé que sa société de technologie d’interface cérébrale, Neuralink, est prête à implanter des micropuces dans le cerveau des humains.

La nouvelle a été annoncée par le milliardaire lui-même lors d’une interview diffusée en direct dans le cadre du sommet du Conseil des PDG du Wall Street Journal. C’est l’un de ses projets pour l’année 2022.

« Neuralink fonctionne bien chez les singes et nous sommes en train de faire de nombreux tests pour confirmer que c’est très sûr et fiable et que le dispositif Neuralink peut être retiré en toute sécurité », a déclaré Musk.

« Nous espérons pouvoir l’utiliser sur nos premiers humains – des personnes souffrant de graves lésions de la moelle épinière, comme les tétraplégiques ou les quadriplégiques – l’année prochaine, sous réserve de l’approbation de la FDA. Je pense que nous avons une chance de pouvoir permettre à une personne qui ne peut pas marcher ou utiliser ses bras de marcher à nouveau, mais pas naturellement », a-t-il expliqué.

Le 9 avril 2021, Neuralink a présenté sa puce cérébrale à un singe, qui a permis à l’animal de jouer à un jeu de Pong en utilisant uniquement son esprit.

Le dispositif placé dans le cerveau de l’animal a enregistré des informations sur les neurones qui s’activaient pendant le jeu, apprenant ainsi à prédire les mouvements qu’il allait faire.

« En fait, le singe avait l’air normal, mais il jouait à un jeu vidéo par télépathie, ce qui, à mon avis, est assez profond », a déclaré M. Musk.

Le système Neuralink est composé d’une puce informatique fixée à de minuscules fils souples qui sont cousus dans le cerveau par un robot ressemblant à une machine à coudre.

LIRE AUSSI: Accusé de vouloir implanter des puces électroniques via un vaccin, Bill Gates répond!


Le dispositif capte les signaux dans le cerveau, qui sont ensuite traduits en commandes motrices.

Elon Musk affirme que la technologie s’est avérée sûre dans le cerveau et qu’elle peut être facilement retirée, de sorte que la seule chose qui retient Neuralink pour les essais sur l’homme est l’approbation de la FDA.

« Nos normes d’implantation du dispositif sont plus élevées que celles approuvées par la FDA, tout comme nos normes de sécurité sont beaucoup plus élevées que celles exigées par le gouvernement américain. »

Crédit photo : passwords

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page