Nigeria

Nigeria: L’épouse du gouverneur d’un État milite pour une dot peu coûteuse

Eunice Ortom, l’épouse du gouverneur de l’Etat de Benue plaide en faveur des jeunes hommes qui veulent fonder un foyer . Elle a lancé un appel aux chefs traditionnels et à leurs leaders afin que ces derniers abandonnent toutes les procédures tendant à compliquer le mariage. Les procédures font souvent que de plus en plus de jeunes refusent d’officialiser leur union auprès des parents de leur compagne.

Nigeria: L’épouse du gouverneur d’un État milite pour une dot peu coûteuseMme

Publicité

Son appel a été lancé mardi dernier à Makrudi, la capitale de l’État de Benue dans le cadre d’une visite qu’elle a rendue à un élu local. Elle demande aux  familles de revoir à la baisse le prix de la dot. En le faisant, explique-t-elle, cela permettra aux jeunes hommes de se marier au moment voulu et sans pression.

“(…) les exigences liées au prix de la dot sont souvent élevées. Une  fois le prix de la dot soumis aux jeunes hommes qui désirent se marier, ces derniers sont découragés et ont l’impression qu’on leur vend les femmes”, explique-t-elle pour justifier son appel qui  reflète la réalité. Seulement, elle a dit tout haut ce que tous les Nigérians pensent tout bas.

Selon l’épouse du gouverneur, les exigences liées au prix de la dot « dissuadent de nombreux célibataires qui ne souhaitent même plus se marier et comme résultats beaucoup de jeunes filles ne trouvent pas de maris ».

Dans son plaidoyer,  Eunice Ortom ne blâme pas le bien-fondé de la dot. Seulement, à ses yeux, cela  comporte des conséquences. Car, un jeune homme incapable d’honorer cet engagement, engendrerait le départ de celui-ci pour l’étranger. Ce qui dans un autre sens, va contraindre la jeune fille qui ne trouve pas de mari à se prostituer sans oublier les autres vices.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer