Afrique
A la Une

Espérance de vie en bonne santé : l’Afrique enregistre un progrès énorme

L’espérance de vie en bonne santé des Africains vivant principalement dans les pays du continent à revenu élevé ou intermédiaire supérieur a augmenté de près de 10 ans, passant de 46 ans à 56 ans.

L’OMS a annoncé cette bonne nouvelle après avoir examiné les données relatives à l’espérance de vie dans les 47 pays qui composent la Région africaine de l’OMS de 2000 à 2019, dans le cadre d’un rapport à l’échelle du continent sur les progrès réalisés en matière d’accès aux soins de santé pour tous.

LIRE AUSSI: Espérance de vie: les 10 pays en Afrique où les habitants vivent le plus longtemps

« Cette augmentation est plus importante que dans toute autre région du monde au cours de la même période », a déclaré l’OMS, avant d’avertir que l’impact négatif de la pandémie de COVID-19 pourrait menacer « ces énormes progrès. »

Selon le rapport de l’agence onusienne, intitulé Tracking Universal Health Coverage in the WHO African Region 2022, l’espérance de vie sur le continent est passée à 56 ans, contre 46 au début du siècle.

« Bien qu’elle soit encore bien inférieure à la moyenne mondiale de 64 ans, sur la même période, l’espérance de vie en bonne santé dans le monde n’a augmenté que de cinq ans », indique le rapport.

Les ministères de la Santé du continent doivent être crédités « pour avoir amélioré la santé et le bien-être des populations », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Le continent a notamment bénéficié d’un meilleur accès aux services de santé essentiels – passant de 24 % en 2000 à 46 % en 2019 – ainsi que de gains en matière de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile.


Les progrès considérables réalisés dans la lutte contre les maladies infectieuses ont également contribué à l’allongement de l’espérance de vie, a déclaré l’OMS, soulignant l’intensification rapide des mesures de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme depuis 2005.

Les progrès, selon l’OMS, ne doivent pas s’arrêter là. « Mais les progrès ne doivent pas s’arrêter. Si les pays ne renforcent pas les mesures contre la menace du cancer et d’autres maladies non transmissibles, les progrès en matière de santé pourraient être compromis. »

Crédit photo : healthpolicywatch

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page