À la UneFootballPolitiqueTechnologie

Huawei soupçonnée de soutenir les Ouïghours, l’international Antoine Griezmann rompt son partenariat avec la société

Antoine Griezmann vient d’annoncer la rupture des liens avec la marque chinoise, Huawei, soupçonnée d’avoir conçu un logiciel de reconnaissance faciale des Ouïghours, une communauté musulmane persécutée en Chine.

C’est sur les réseaux sociaux que le champion du monde 2018 a fait cette annonce. L’aventure entre la marque Huawei et Antoine Griezmann est terminée. L’attaquant du FC Barcelone annonce la fin son partenariat avec la marque chinoise afin de défendre les droits de la minorité musulmane ouïghoure, annonce faite ce jeudi 10 décembre sur Instagram. La marque est soupçonnée d’avoir conçu un logiciel capable d’identifier les ouïghoure.

« Suite aux forts soupçons selon lesquels l’entreprise Huawei aurait contribué au développement d’une « alerte ouïghour » grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j’annonce que je mets un terme immédiat à mon partenariat me liant à cette société », explique en début de phrase le champion du monde 2018 sur son compte.

Dans son adresse, Antoine Griezmann « invite » également la marque de téléphonie mobile « à engager au plus vite des actions concrètes pour condamner cette répression de masse et user de son influence pour contribuer au respect des droits de l’Homme et de la Femme au sein de la société ». L’attaquant de Barcelone était lié à la marque depuis 2017.

Il faut aussi préciser que certaines entreprises chinoises ont été accusées par le passé d’avoir mis en place des logiciels de reconnaissance faciale permettant de repérer des personnes d’apparence ouïghoure. Dans ces soupçons, s’ajoute le géant des télécoms Huawei qui a été accusé ce mardi aux Etats-Unis d’être impliqué dans ce genre de logiciel, selon le cabinet de recherche IPVM, cité par le Washington Post.

Aussi, ce mercredi, l’organisation de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW), basée aux Etats-Unis, a affirmé dans un rapport que des musulmans avaient été arrêtés dans la région chinoise du Xinjiang (nord-ouest) après avoir été « signalés » par un logiciel qui repère les comportements suspects.

En tout cas les dossiers sur la marque ne sont pas bons. En effet, un rapport interne au groupe chinois (retiré du site internet de Huawei, mais encore trouvable sur Internet) indiquait que ce logiciel de reconnaissance du visage était en phase de test pour fournir « des alertes à la présence d’Ouïghours » et permettait de reconnaître « l’âge, le sexe, l’appartenance ethnique ».

D’ailleurs, Antoine Griezmann n’est pas le seul joueur à avoir apporté son soutien aux Ouïghours en Chine. Ozil, le milieu de terrain d’Arsenal, avait crié son ras-le-bol contre leur maltraitance en décembre 2019. 




Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page