Cameroun

Immigration : 14 Camerounaises maltraitées au Koweït reçoivent l’aide du gouvernement (vidéo)

Le gouvernement camerounais a répondu à l’appel d’une dizaine de ses citoyennes enfermées dans une maison au Koweït.

Les immigrés « sont désormais sous la responsabilité du Département des affaires sociales du Koweït », a assuré la semaine dernière le ministre des Relations extérieures du Cameroun qui prévoit de les rapatrier.

Publicité

L’intervention du gouvernement fait suite à une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo, une femme décrit leur calvaire et appelle à l’aide du président Paul Biya, de même que toutes les âmes de bonne volonté dont la star camerounaise du football, Samuel Eto’o.

« Nous avons abandonné nos familles, nos frères et nos sœurs pour venir au Koweït. Nos frères nous ont dit que nous travaillerons et gagnerons beaucoup d’argent ici. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons été vendus à des familles où nous travaillons comme des esclaves », explique la jeune femme.

« Nous ne dormons pas et nous sommes battus chaque jour. Nous travaillons comme des robots. Nous sommes enfermées dans un lieu appelé Shelter. Nous ne mangeons pas bien. Nous voulons rentrer à la maison. Nous avons été emprisonnées ici pendant cinq mois. Nous avons besoin de laissez-passer pour rentrer chez nous. Aidez-nous s’il vous plaît », poursuit-elle.

Grâce à son économie florissante, le Koweït est l’une des principales destinations pour les migrants. Mais des ONG de défense des droits de l’homme dénoncent le mauvais traitement accordé aux migrants.

Crédit photo : cameroononline

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer