AsieMonde

Inde: un homme éventre sa femme enceinte pour “vérifier le sexe du bébé”

Un Indien qui a cinq filles était si désespéré d’avoir un fils qu’il aurait ouvert le ventre de sa femme enceinte avec une faucille pour savoir si elle portait un garçon, selon les rapports.

La femme de 35 ans – a été transportée d’urgence dans un hôpital de Bareilly dans un état grave, mais les médecins ont pu lui sauver la vie.
Cependant, la femme qui était enceinte de six à sept mois avant l’attaque a plus tard donné naissance à un fils mort-né, rapporte la BBC.
Elle a été opérée dimanche soir à l’hôpital Safdarjung de Delhi.

Publicité

Le père monstre appelé Pannalal, a ouvert le ventre de sa femme Anita Devi samedi soir à leur domicile de Budaun, dans l’État nord de l’Uttar Pradesh, selon la NDTV indienne.

Pannalal a été convaincu par un prêtre local que sa femme attendait une autre fille, alors il l’a d’abord forcée à se faire avorter, ce qu’elle a refusé, selon le Times of India.

«Mon beau-frère battait souvent ma sœur pour avoir donné naissance à cinq filles. Nos parents étaient intervenus à plusieurs reprises. Mais personne n’imaginait qu’il commettrait un acte aussi cruel », a déclaré le frère de Devi, Ravi Kumar Singh, au média.

«Quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu du sang partout. Le ventre d’Anita était ouvert et elle m’a dit que son mari avait fait ça. Je l’ai emmenée à l’hôpital avec le soutien de la police », a-t-il ajouté.

Devi a d’abord été emmenée dans un hôpital de Bareilly, mais son état s’est aggravé et Singh l’a emmenée dans un hôpital privé, qui a refusé de l’admettre à moins que la famille ne paie une avance, a rapporté le Times of India.

La famille de Devi l’a ensuite emmenée à l’hôpital de Delhi.

Le commissaire de police Praveen Singh Chauhan a déclaré que Pannalan avait été accusé de tentative de meurtre.
Selon un nouveau rapport, l’homme a affirmé ne pas avoir blessé intentionnellement sa femme, mais a admis qu’il lui avait jetée la faucille.

Publicité 2

Une étude sur l’infanticide féminin par le Centre asiatique pour les droits de l’homme basé à Delhi a révélé que le pays a l’un des taux de féticide féminin les plus élevés au monde, a rapporté Newsweek.

Les avortements sélectifs selon le sexe sont également courants en Inde, où les bébés de sexe masculin sont préférés aux filles, selon le magazine.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page