Divers

Bénin : Un jeune homme abattu pour avoir refusé de payer 200 francs CFA

Un drame vient de frapper la famille d’un jeune togolais froidement abattu par les policiers béninois. Les faits se sont déroulés samedi dernier. L’image fait le tour des réseaux sociaux. Comment en est-on arrivé là ?

Les faits remontent au samedi dernier. La victime venait du village d’Afodji pour se rendre au marché de Doumè. Seulement voilà,  le jeune homme, arrivé au poste de contrôle et de surveillance des frontières de la police béninoise, n’avait pas de pièce d’identité.

Publicité

Sans cette pièce, il n’est pas autorisé à franchir le poste de frontière. Selon des sources concordantes,  les policiers lui auraient demandé de payer 200 francs CFA, avant de passer la frontière

Une proposition qui n’était pas du goût  du jeune homme. Face à son refus, les policiers ne lui ont pas cédé le passage. Tenant coute que coute à franchir la barrière, il aurait tenté de forcer le passage.

C’est dans ce forcing qu’il a voulu opérer, que les policiers lui auraient tiré dessus. Sa dépouille  a été conduite  à la morgue de l’hôpital de zone de Savalou par le chef de l’arrondissement de Doumè, Dieudonné Affontiére.

Sur les réseaux sociaux, l’image a été diffusée en boucle avec des sons  qui décrivent l’horrible scène. Beaucoup d’internautes se demandent si cette bavure policière doit rester impunie ou non. De plus en plus de voix se sont élevées sur les réseaux sociaux pour déplorer cette attitude des policiers. Car, disent les internautes, quel que soit le forcing qu’a voulu opérer le jeune homme, le nombre de policiers à ce poste frontalier aurait suffi  pour le maîtriser.

Yao Junior L

Articles similaires

4 commentaires

  1. Tout d’abord ,mon compatriote n’avait pas raison.il pouvait demander pardon ou se retirer carement.certes quelque soitnle forcing du togolais,le policier n’a pas le droit des tirer sur son frere.je ne sais pas quelle mouche qui l’a piqué. Les policiers beninois sont trop corompus.sinon aller seulement a la frontière beninotogolaise sise à Athieme voir .Au moment où les gendarmes togolaises te reclament 200fc ,ceux du bénin te réclameront le double et c’est sans pardon.je croix que les deux états doivent revoir ce problème afin de faciliter la libre circulation des personnes et des biens parce que nous sommes dans l’espace CDEAO.

  2. Mais tout sa veut dit quoi , tuer ton voisin a cause de pauvre 200f .

    Mr le Policier , t’inquiete , car celui qui tu par l’épée périe pas l’épée .

  3. les policier beninois ivre de la rupture
    vous avez la chance que ce n’etait pas un de nos frère beninois,sinon la population locale vous ecrase vite.
    vous avez peut de tue les beninois,en esayan sur les resortisan togolaire ,je crois que le president togolaise ne devrai pas garder le silence sur ce crime,qu’il denonce ce asasina comme crime de guerre contre humanité

  4. Une telle bavure ne doit pas être toléré. On ne peut pas permettre que les policiers tirent à l’arme sur des individus qu’ils sont protégés.
    S’il a tenté de s’échapper, la première des choses est de le poursuivre et le réquisitionner, et non de tirer.
    J’ose croire qu’il se croyait dans un champ de tirs d’entrainement !

    Policiers abrutis !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page