People

Kanye West accusé de harcèlement par son ex-garde du corps

Steve Stanulis, l’ancien garde du corps de Kanye West accuse une fois de plus son ex boss de harcèlement sexuel. Dans un article de Page Six, l’ex-garde du corps du rappeur lui a envoyé de nouvelles piques. Les avocats de Kanye West ont menacé de porter l’affaire devant la justice.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Steve Sranulis fait des révélations de harcèlement sexuel sur son ancien patron. Le 02 juillet dernier, l’homme avait une fois de plus fait la même déclaration relative au harcèlement sexuel.

Publicité

L’on se souvient que Steve Stanulis avait été limogé après avoir adressé la parole à l’épouse de son patron, Kim Kardashian. Après avoir raconté cet épisode, l’ancien garde du corps de la star a estimé que Kanye West était une personne «capricieuse et fantasque». 

Les avocats du rappeur ont menacé de poursuivre l’ancien employé de leur client. Ces juristes s’accordent à dire que l’ancien garde du corps avait rompu un accord de confidentialité en faisant ces déclarations sur la star.

Pour sa part, Steve Stanulis affirme n’avoir jamais signé l’accord en question et soutient avoir subi du harcèlement de la part de son ancien employeur. «C’est la suite du harcèlement que j’ai subi ! (…) Je ne laisserai pas Kanye West et sa femme, (…) jouer avec moi juste parce qu’ils sont riches et célèbres. Je ne me laisse pas intimider par ces deux égoïstes !», a-t-il réagi.

Steve Stanulis avait déjà critiqué Kanye West par le passé en indiquant qu’il était un employeur particulièrement difficile : «Il exigeait qu’on se trouve à plus de 7 mètres derrière lui dans la rue. Donc, évidemment, si quelqu’un s’approchait et tentait quelque chose, le temps d’arriver à sa hauteur, on n’aurait rien pu faire», avait-il expliqué dans le podcast Hollywood Raw.

Publicité 2

Crédit photo: People

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer